1995, Un centenaire bien vaillant !

1995 est l’année du Centenaire du Cinéma. Grand moment pour ce spectacle qui en à peine 1 siècle, a su subjuguer les foules de tous les continents au point de devenir un des médias les plus célèbres.
Il existe donc une multitude de magazines qui ont mis à l’honneur ce beau gaillard ! Beaucoup d’articles aussi divers que variés furent développés dans toute sorte de magazines. Nous pouvons constater une composante majeure : la mise à l’honneur des stars de la grande époque : Marilyn, Liz Taylor, Buster Keaton. La plupart des hors série proposent des classements par décennie des meilleurs films. Je dois vous avouer que ma bible c’est le hors série de Télérama.

1995 cinéma

L’année 1995 verra de nombreuses sorties dans des registres très différent dont le plus magnifique : « Priscilla, folle du désert » qui met à l’honneur les drag queen alors les reines de la nuit.

priscilla-folle-du-desert-1994-10-g 1995 casting 005

Voici un florilège de ces sorties dont certains sont devenus des classiques : La Cité des Enfants perdus (pour moi le meilleur de Jeunet et Caro), la Haine (un film coup de poing qui, 20 ans après, reste époustouflant et malheureusement toujours d’actualité), Heat (un film de gangsters à l’ancienne), The killer (tout simplement pour Chow Yun-fat et parce que c’est John Woo), Last Seduction (ce que les années 90 savaient faire de mieux), Légendes d’automne (pour les fans de Brad Pitt), Gazon maudit (parce que jamais l’homosexualité des femmes n’avaient été abordé de cette façon), Les évadés (un classique qui aurait très bien pu être fait à la grande époque d’Hollywood, et surtout pour l’interprétation sublime de Morgan Freeman), La jeune fille et la mort (un très beau Polanski sur la torture et ses dégats, et pour une Sigourney Weaver bluffante), Petits meurtres entre amis (quand les anglais nous offrent de véritable bijoux), Prêt-à-porter (hommage raté au monde de la Mode), Stargate (un films culte pour moi), Coups de feu sur Broadway (le meilleur Woody Allen !), Harcèlement (où comment le fait qu’une femme harcèle sexuellement un homme choque Famille de France qui veut faire retirer les affiches), Le péril jeune (un beau résumé de cette moitié des années 90), Braveheart (le plus beau film de Mel Gibson, tellement prenant émotionnellement que je n’ai pas pu le revoir depuis), Die Hard 3 une journée en enfer (John McClane est de retour pour bousculer New York !), Mort ou vif (très beau western qui donne le premier rôle à une femme !), Les trois frères (Les Inconnus passent sur le grand écran, et cela leur réussi), Appolo 13 (Ron Howard propose un voyage historique dans l’histoire de la Nasa pour un résultat magnifique), Waterworld (le film qui fit sombrer Kevin Costner parce qu’il a plus coûter que rapporter, dommage parce que le film est très réussi), Sur la route de Madison (quand Clint Eastwood se met à raconter l’Amour nous frémissons), Nelly et Monsieur Arnaud (le cinéma français dans ce qu’il sait faire de mieux), Mortal Kombat (passer de la console au grand écran n’est pas de tout repos), Traque sur internet (et oui ! déjà internet, Sandra Bullock nous présente les dérives de ce système), Assassins (la rencontre improbable de Stallone et Banderas), Les Enfants de Lumière (un hommage au Cinéma), Ed Wood (quand Tim Burton rend hommage aux personnes remplies de rêves), Usual Suspects (un seul nom : Keyser Soze), Esprits Rebelles (le système scolaire américain de façon brut), L’armée des 12 singes (film d’anticipation saisissant où Bruce Willis cherche dans le passé les réponses de l’avenir), Babe le cochon devenu berger (un cochon qui parle !), GoldenEye (James Bond revient ! avec les traits de Pierce Brosnam, je vais m’évanouir ; et puis le générique de Tina Turner, wouah !), Batman Forever (malgré un casting cinq étoiles dont un Val Kilmer très bien en Batman, Joel Schumacher n’arrive pas à enter dans l’univers de Batman comme l’avait si bien fait Tim Burton)Jumanji (un film détonnant que j’adore !), Pocahontas (la légende galvaudée par Disney), La Cérémonie (Chabrol embarque en Bretagne Sandrine Bonnaire et Isabelle Hupert), Toy Story (des jouets qui parlent, quelle drôle d’idée ! une révolution est en marche), Raisons et Sentiments (l’Angleterre victorienne dans une sublime adaptation de l’oeuvre de Jane Austen), Strange days (film enivrant d’anticipation), Sonatine (Takeshi Kitano se fait une renommée en tant que réalisateur), Seven (le serial killer qui nous a tous fait frémir), Dumd and Dumber (la comédie la plus idiote donc la plus géniale !)…

1995 cinéma1995 vogue hommes melgibson 1995 cinéma 001995 cinéma 01
1995 barveheart 1995 goldeneye

(Cliquez sur les pochettes ci dessus pour entendre le thème principal)

Pour continuer dans les BO de films ayant cartonné, nous pouvons citer « Gangsta Paradise » par Coolio qui n’est autre que le thème du film « Esprits rebelles » ou encore Seal avec « Kiss from a rose » (magnifique !) extrait de « Batman Forever ».
Du côté anglosaxon voici quelques tubes : « Zombie » des Cranberries, « Scatman« , « Here come the hotstepper » par Ini Kamoze, « Ironic » d’Alanis Morissette, « One of us » par Joan Osborne.
Du côté francophone, citons : « Balance toi » de Reciprok, « La voie du mellow » par les Mellow Man, « Dieu m’a donné la foi » d’Ophélie Winter, « Simple et funky » et « Respect » par Alliance Ethnique, « J’ai pas de face » d’Akhenaton, « Pour que tu m’aimes encore » par Céline Dion, « La fièvre » par NTM.
Et puis bien sûr tous les artistes qui suivent.

Mylène Farmer revient avec un album surprenant puisque très rock. C’est mon album préféré. Il recèle d’un très grand nombre de tubes : California, XXL, L’instant X, Laisse le vent emporter tout… (NB : incroyable, excepté pour une chanson, impossible de trouver les autres clips !)
Chris Isaak sort « Forever Blue » dont le premier extrait est la chanson éponyme mais le véritable tube entêtant est « Baby did a bad bad thing« .
Michael Jackson sort sa première compilation : « History » composé de deux CD. Le premier est un condensé de ses plus grands tubes, l’autre est un nouvel album avec les cultes « You are not alone » et « They don’t care about us« .
Céline Dion rencontre enfin le succès en France avec un album écrit par Goldman dont le titre « Je sais pas » sera l’un des succès.
1995 voit le retour du Disco. Il envahit tout et se voit même repris à la sauce 90 par N-trance… et cela cartonne !
Pow Wow est toujours là mais le groupe ne tiendra pas la distance à mon grand regret. Ecoutez « L’oasis« .
Les TLC cartonnent avec leur Waterfalls pour notre plus grand plaisir.
Zazie quant à elle est terriblement « Zen » vu le succès de son album.
Björk nous propose un nouveau voyage avec « Post » dont sont extrait l’hypnotique « Army of me » et la surprenante reprise « It’s oh so quiet« .

1995 musique

Et voici toujours dans le registre musical un article et une cover de 1995.

1995 vogue hommes music 1995 rocksound

Et à la télé pendant ce temps là ? Et bien, les « Z’amours » prenaient place sur France 2 pendant que « Melrose Place » faisait les beaux jours de TF1 comme « Classe Mannequin » sur M6. Arte nous fait toujours autant rire le samedi soir avec le diffusion de l’hilarante série « Blackadder » avec Rowan Atkinson et la pas encore si célèbre Hugh Laurie, toujours en VO bien sûr, tandis que Canal + propose l’audacieuse série « L’homme de nulle part ».

1995 tv

La planète 1995 est secouée de toute part.
En janvier, à Kobe au Japon un terrible tremblement de terre balaie la confiance des japonais envers leur politique anti séisme ; au mois d’avril une bombe explose dans l’immeuble accueillant les bureaux du FBI à Oklahoma City ; au mois de mai juste avant l’élection de Jacques Chirac en tant que nouveau président de la République françaises, des membres de la branche radicale du FN jettent dans la Seine un jeune marocain qui meurent noyé, c’est encore durant ce mois de mai que l’épidémie de la fièvre Ebola se déclare au Zaïre. En juillet, une bombe explose au métro Saint Michel à Paris revendiquée par la GIA ; c’est durant ce même mois que l’enclave de Srebenica tombe aux mains des nationalistes serbes qui reprendront les bases de la déportation en tuant systématiquement tous les hommes. Au mois de novembre l’assassinat par un extrémiste israélien d’Yitzhak Rabin met à mal le fragile traité de paix. Et c’est durant cette année 1995 que la Russie entre en guerre contre la Tchéchénie faisant de ce pays du Caucase le théâtre d’une répression sanglante.
Aux Etats Unis, le peuple s’enflamme pour le procès d’OJ Simpson.

1995 max oj

1995, c’est aussi la lutte contre le racisme quotidien envers les homosexuels, Canal + propose alors sa « Nuit Gay« . C’est aussi se battre contre le Sida.

1995 max 016 1995 téléobs 001

Les sportifs à l’honneur sont des patineurs qui bouscule l’institution beaucoup trop rigide. Ils ont pour nom : Candeloro et Bonaly.

1995 patineurs

C’est l’année où Dany Boon nous dit « Je vais bien, tout va bien » !

La publicité et la mode nous donnent un bon indice sur l’époque. 1995 voit la création par Jean Paul Gaultier de son parfum pour homme « Le Mâle », deux ans après celui pour femme.

1995 pubs

La dernière publicité signe une tendance qui va déferler sur la France pour ne jamais s’arrêter : le Japon et plus précisément leur produit culturel, l’animation japonaise et surtout le manga dont même Vogue Hommes en parle !

1995 voguehommes 004

Au Japon sort une série qui va bouleverser le monde de l’animation japonaise : « Neon Genesis Evangelion » d’Hideaki Anno.
Cette série d’une vingtaine d’épisodes est une révolution. Jusqu’à présent les séries animées sont l’adaptation d’un manga à succès tel « Dragon Ball » par exemple. « Evangelion » est une nouveauté à 100%, n’existant sur aucun autre support ; elle sera d’ailleurs la première série animé adapté ensuite en manga ! Elle est de surcroît d’une qualité graphique exceptionnelle, qualité que l’on ne retrouvait jusque là que dans les films d’animation.
Elle est aussi un révolution parce qu’elle chamboule un style bien établi depuis longtemps : les Mecha comme par exemple « Goldorak » ou encore le mythique « Macross ».
« Evangelion » ne mettra pas très longtemps à arriver en France, elle sera édité en 1997, directement en VHS par Dynamic Vision, une première en France pour une série télé et de plus en VOSTF !
Résumer « Evangelion » serait une gageure, c’est une réflexion métaphysique couplée à des combats de robots magnifiques, et bien plus que ça encore. Voir cette série vous bousculera fortement.
Pour l’anecdote, le générique de fin est une reprise étonnante de « Fly me to the moon« . (vous pouvez l’écouter en cliquant sur la pochette cd).

1995 evangelion 1995 evangelion 00

L’univers des Mecha explose vraiment en 1995 ! Outre à la télé, c’est le cinéma qui va bouleverser la planète, Mamuro Oshii propose son cultissime « Ghost in the shell« . Certainement la perfection faite animé d’après le manga de Masamune Shiro.
Ce classique du cinéma peut être vu comme une mise en image de l’univers d’Asimov : quand commence la notion d’âme ?
Non seulement Oshii a créé un univers visuel remarquable mais il a su poser la bonne question pour cet avenir déjà présent où les robots vont prendre de plus en plus de place ; accompagné par une bande son envoutante. (Cliquez sur la jaquette pour en voir le générique).

1995 ghostintheshell

Clôturons ce billet sur 1995 avec Marilyn Monroe qui n’a pas été très présente. Excepté le magazine pour les 100 ans du Cinéma (tout en haut de ce billet), nous pouvons citer la sortie en anglais du très petit livre « They died too young » et au Japon de « Joe et Marilyn« .

1995theydiedtooyoung joe dimaggio et marilyn

Retrouvez TOUTES les photos de l’année 1995 dans l’album photos : « Années 90 » (cliquez sur le nom de l’album pour y accéder).

Publicités

4 réflexions sur “1995, Un centenaire bien vaillant !

  1. Ton travail titanesque sur les années est absolument remarquable. Que de recherches et de connaissances. Chapeau !

  2. En effet ,quel travail et surtout ca permet de faire un voyage par année.Tiens faut que je retrouve le télérama hors série ,je l’avais et je ne sais pas pourquoi il a disparu de mes placards.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s