Cette année-là, 1994

J’avais laissé un peu de côté les années 90, mais me revoilà en 1994 !
Plus j’avance, plus les souvenirs se font précis et se raccrochent à des émotions, je m’ouvrais au monde.

Musicalement, la variété des styles est très présente.
Cette année là, Francis Cabrel sortait le magnifique album « Samedi soir sur la Terre » comprenant « La Corrida« , hymne magnifique contre cette pratique que je trouve barbare, « Je t’aimais je t’aime je t’aimerai« , certainement la plus belle chanson d’amour, « Assis sur le rebord du monde » pour une réflexion touchante sur ce que nous faisons du monde, et « La cabane du pêcheur« .

Renaud sort l’album « A la Belle de Mai« , ce sera le dernier… avant 2002 ! Ce magnifique album  a la saveur de la nostalgie, du temps qui passe. On y retrouve « A la belle de mai« , « C’est quand qu’on va où« , « Adios Zapata« … Chaque chanson est un voyage comme les chapitres d’un livre. Renaud, le poète merveilleux de la rue m’enthousiasmait encore une fois. Il me manque.

Mc Solaar nous ré apprend la langue française en remettant au goût du jour le mot « Obsolète » sur l’album « Prose Combat« . Le petit génie du Rap français ose sampler Gainsbourg et met tout le monde à ses pieds avec « Nouveau western« . De cet album est aussi extrait « La concubine de l’hémoglobine« . Solaar arrive à allier la maîtrise de la langue française, le propos pertinent et le succès auprès d’un public varié ! Avec lui, le Rap prend ses lettres de noblesse.

Sur la planète anglo saxone, Cyndi Lauper sort sa magnifique compilation « Twelve deadly cyns » comportant une nouvelle version de « Girls just want to have fun » s’intitulant « Hey now« . Le clip met en avant des drag queen, alors de véritable stars !

En 1994, Kylie Minogue sort l’album éponyme comportant, pour moi, son meilleur titre : « Confide in me« .

Si l’année 1994 devait se réduire à un titre, je pense que celui-ci pourrait la résumer : « This is the rythm of the night  » de Corona. Cette chanson est devenu un gimmick des Guignols de l’info avec De Greef à Cannes…

1994 musique

Bien évidemment d’autres tubes ont émaillé l’année 1994, en voici une brève liste.

On commence par les tubes anglo saxons : Run baby run de Sheryl Crow ; Mmm Mmm Mmm des Crash test dummies ; 74-75 des The Connels ; I’ll stand by you des Pretenders ; Whispers int he dark des Indecent Obsession ; Glory box de Portishead ; 7 seconds interprété par Youssou ‘N Door et Neneh Cherry ; Streets of Philapdelphia de Bruce Springteen ; Come out and play de The Offspring ; Mr Jones de Counting Crows ; Black hole sun de Soundgarden ; Girls and boys de Blur ; It’s alright des East 17…

Les tubes français ne sont pas en reste et sont très éclectiques !
Commençons par Juste quelqu’un de bien par Enzo Enzo ; Sensualité d’Axelle Red ; Sur la route de Gérald De palmas ; Fruit de la passion et Alice ça glisse de Franky Vincent ; sans oublier Mangez-moi ! Mangez-moi ! de Billy ze kick et les gamins en folie…

Cette année musicale a été marquée par le suicide de Kurt Cobain, le leadeur de Nirvana, en avril. Etoile furtive, il a rejoint les légendes tragiques de la musique. Une page se tourne.

1994 sera un grand cru cinématographique.

Cette année est très marqué par le rire avec de très gros succès : « The Mask » qui fit découvrir au monde l’humour de Jim Carrey et une toute nouvelle actrice Cameron Diaz, Carrey récidive avec « Ace Ventura » ; Robin Williams nous émerveille en « Madame Doubtfire » ; « Rasta Rocket » nous amuse avec une histoire vraie ; l’Angleterre n’est pas en reste avec l’excellent « 4 mariages et un enterrement » qui révèlera Hugh Grant ; la France est au top avec « La cité de la peur » de et avec Les Nuls absolument cultissime ; « Un indien dans la ville » devient la comédie familiale de l’année ; « Grosse fatigue » est un délicieux délire de Michel Blanc tandis que « 9 mois » nous fait éprouver la grossesse en riant.

L’émotion est très présente. Tom Hanks explose en incarnant l’un des héros les plus charismatiques jamais créé : « Forrest Gump » après avoir interprété un homme atteint du Sida dans « Philadelphia« .
Spielberg fait son devoir de mémoire en proposant le récit de la Shoah en noir et blanc dans « La liste de Schindler« , belle leçon d’histoire.
« Farinelli » nous conte l’histoire d’un castra, absolument magnifique !

Un film australien oscille entre rire et larmes en le prénom « Muriel ». Ce film est un délice dont je ne me lasse jamais. Le pathétique côtoie la beauté pas franchement là où on l’attend. Pour moi le plus beau film de l’année 1994.

Muriel

La France se prend de passion pour son histoire avec le très beau « La Reine Margot » dans lequel Adjani trouve l’un de ses plus beaux rôles ; et aussi « Le colonel Chabert » avec un Gérard Depardieu au sommet. Et puis le film de cape et d’épée prend un air féminin des plus séduisants sous les aspects de Sophie Marceau qui n’est autre que « La fille de D’artagnan« .

Les films d’action sont toujours là, Stallone est un héros plein d’humour dans « Demolition man » avec pour partenaire Sandra Bullock, film d’anticipation qui, avec le recul, prend de plus en plus vie ! Oliver Stone traque les travers extrêmes de l’Amérique dans « Tueurs Nés« . Luc Besson invente « Léon« , Jean Reno en tueur solitaire et quasiment muet est époustouflant à côté d’une impressionnante Nathalie Portman au tout début de sa carrière. Keanu Reeves est à cent à l’heure pour faire échouer une bombe dans « Speed » au côté de Sandra Bullock (celui là je l’adore ! je l’ai vu un million de fois). Kevin Costner revient au far west pour incarner une légende « Wyatt Earp« . Et puis il y a ce film devenu culte à peine sorti : « The Crow » dans lequel Brandon Lee alors en pleine ascension vers la gloire, meurt sur le tournage à quelques jours de la fin… comme son père, Bruce Lee.

Cette année là, Mel Gibson réalise son premier film, très touchant,  « L’homme sans visage » et est à l’affiche d’un joyeux western « Maverick »  au côté de Jodie Foster.
Doublé aussi pour Tim Burton avec le formidable, l’incroyable « Mars Attacks » qui me fait toujours autant kiffé, et le sublime « L’étrange Noël de Mr Jack » dont le succès ne semble toujours pas faiblir.
Kenneth Branagh s’attaque à une légende cinématographique en donnant sa propre vision de « Frankenstein » sous les traits de Robert De Niro !
Quentin Tarantino entre dans la légende avec la Palme d’Or accordé au cultissime « Pulp Fiction« .
Tom Cruise et Brad Pitt donnent des lettres de noblesse aux vampires dans le magnifique « Entretien avec un vampire« .
Et enfin Disney propose ce qui sera son plus gros succès « Le Roi Lion« . Personnellement, j’ai toujours eu beaucoup de mal avec ce film pour la simple et bonne raison qu’il est un plagiat inavoué de l’oeuvre d’Osamu Tezuka « Le Roi Léo ». Dès sa sortie ce fut un choc terrible pour moi parce que tout le monde parlait de cette sublime histoire « inventée » par Disney. Effectivement c’était la première fois que Disney n’utilisait pas un conte ou une légende… ou du moins officiellement. Du coup je regarde toujours cette oeuvre avec beaucoup d’amertume.

1994 cinéma 1994 studio 003

 Dans les magazines, les publicités pour les parfums prennent la place de celles des cigarettes, par contre l’alcool est toujours présent. Il est aussi très amusant de regarder les pages gadgets et autres publicités pour les premiers vrais téléphones portables, notez la présence de Nokia ! ET que dire de cette publicité pour Dance Machine 2… ah, je suis sûre que ça rappelle de gros souvenirs.

 1994 pubs
1994 publicités 00 1994 stern pub

VSD faisait une couverture sur les croqueuses d’hommes, Taylor est bien évidemment mise en avant. Dans l’article de plusieurs pages nous retrouvons un encart sur Marilyn et un autre sur Ava Gardner dont je n’ai scanné que cette sublime photo.

1994 vsd 1994 vsd 001

A la télévision beaucoup de nouvelles séries enthousiasment le public : Urgences, Loïs et Clark les nouvelles aventures de Superman (qui est pour moi la meilleure série sur Superman), Une nounou d’enfer (qui m’a fait rire à en pleurer) ou encore Notre belle famille (qui est certainement la série familiale que j’ai le plus suivi !), mais la plus surprenante et la plus mythique reste « Aux frontières du réel » qui arrivera sur M6 le dimanche à 18h55. Très vite cette série perdra son titre français au profit de l’original : « X files« . Je pense que c’est LA série des années 90. Elle est très influencée par l’émergence depuis la fin des années 80 et le début des années 90, des idées conspirationnistes comme celle sur Kennedy par exemple. Rappelez-vous aussi des trois acolytes que connaît Fox Mulder qui trouvent toute sorte d’informations grâce à un certain réseau interplanétaire… ils parlent bien évidemment d’internet qui explosera bien plus tard !

1994 xfiles

A la télévision française, plusieurs émissions émergent : « ça se discute » de et avec Jean-luc Delarue, « Studio Gabriel » avec Michel Drucker, « Les enfants de la télé » présentée par Arthur, toutes trois sur Antenne 2 ; « C’est pas sorcier« , « Fa si la chanter » sur FR3 ; « Sans aucun doute » sur la Une, ou encore le « Hit Machine » sur M6 qui prend la place du défunt Top 50.
Les enfants ne sont pas en reste avec l’arrivée des Minikeums sur Fr3 qui diffuse la géniale série animée Batman. Cette émission prend pour exemple les Guignols de Canal + avec tout autant de délires !
Arte me fait éclater de rire depuis fin de l’année 93 avec la diffusion le samedi à 20h d’une toute nouvelle série anglaise : « Mr Bean« … bien évidemment en VO.

Fin 1993, les Guignols donnent un slogan à Chirac qu’il traînera toute l’année 1994 : « Putain, deux ans« .

putaindeuxans

De 1994, les journaux retiendront le terrible génocide rwandais dans lesquels se pose déjà la question : qu’a fait la France pour éviter cela ?
En janvier, au Mexique, des paysans indiens avec le sous commandant Marcos avec sa cagoule et sa pipe, prennent possession de plusieurs localités pour dire non au système qui les fait mourir de faim.
Le mois de mai voit la mort d’Ayrton Senna sur le circuit d’Imola en Italie et l’inauguration du tunnel sous la Manche… l’Angleterre n’est plus une île.

Albums Photos : « Les années 90« , « Collection musique« .

Publicités

3 réflexions sur “Cette année-là, 1994

  1. oh punaise sacré retour en arrière et que de bons souvenirs, sacré sélection entre les albums de Cindy Lauper et celui de Kylie Minoque que j’aime vraiment, Sheryl Crows, Crash Test Dummies, Blur,Le décès de Kurt Cobain, Le Mask qui m’avait fait adorer Jim Carrey et à l’époque la jolie Cameron Diaz, le superbe Brandon Lee dans l’adaptation du comics The Crow avec un destin aussi tragique que celui de son père; Urgences dont j’étais un fan féru aux premières saisons, sans parler de Lois & Clark et X-Files, que de très bons souvenirs, MERCI !
    déja 20 ans, purée que le temps passe vite, et à quel point je ne suis plus a télé et ses séries comme avant tout change et ce n’est pa fini de changer, merci de ce superbe billet !

  2. belle année bien que pour moi je préfère l’année 1984 ,10 ans en arrière
    94 est une année riche en tout domaine,cinématographique,musicale et littéraire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s