Happy Birthday JFK

Comme promis, je reviens sur cet évènement qui est entré dans l’histoire de la culture populaire américaine et bien au-delà. Attention : pavé !


19 mai 1962, un gala est organisé pour les 45 ans du nouveau président américain : John Fitzgerald Kennedy, au Madison Square Garden de New York.
Pour l’occasion, un spectacle est orchestré avec la présence de très nombreuses personnalités dont Ella Fitzgerald, Maria Callas… et Marilyn Monroe.

happy bday jfk flyer

Marilyn va apparaître sur scène pour chanter le « Joyeux anniversaire » de circonstance, accompagné d’un couplet dédié à la politique du président.

Avec sa présence, elle va transformer à jamais la manière de chanter cette petite ritournelle que l’on fredonne à chaque anniversaire…. et elle va déchaîner les fantasmes des décennies durant.

bday jfk sing


Comme vous, pendant très longtemps j’ai regardé cette performance et les photos sous un même angle : le fantasme masculin.

Petit rappel.
Dans notre société, le regard masculin est l’unique façon de regarder le monde. C’est une des composantes majeures de ce que l’on nomme « patriarcat ».
Cela signifie que les évènements, les personnes sont vus par le prisme masculin même si le public est constitué d’hommes ET de femmes. La femme est perçue comme un être qui doit susciter le désir, le fantasme sexuel. C’est, par exemple, mettre une femme talons haut, mini jupe (très très courte) pour vendre des meubles de salles de bain (pub vue aujourd’hui même sur Insta).

IMG_20220524_131538

Cela a pour effet d’invisibiliser les femmes en tant qu’être pensant, de les priver de leur voix, de les priver d’existence en dehors de ce prisme.
Aujourd’hui cela commence à changer notamment en remettant au centre de l’attention l’histoire de femmes qui ont modifié le cours de l’Histoire, contrairement à ce que l’on nous raconte. Et oui, les hommes ne sont pas les seuls à avoir fait avancer les choses ! Et pourtant, vu le récit qui est fait depuis très longtemps, c’est l’impression que cela donne.
La conséquence ? Même en tant que femme, j’ai conscientisé cela. Voilà pourquoi, j’ai très longtemps parlé de Marilyn (et d’autres) comme étant un  sex-symbol. Mais en soi, personnellement, je ne suis pas attirée sexuellement par elle, alors pourquoi j’utilise ce terme ?

Le jour où j’ai réalisé cela, j’ai repensé à ce 19 mai 1962.


Quelle est l’histoire que j’ai toujours lu, entendu, vu ?

Marilyn est venue « faire l’amour » à JFK sur scène, devant le monde entier. Comment se pourrait-il en être autrement vu sa façon de chanter et cette robe ? Forcément vu cette prestation, les deux ont une liaison ! Et de là, toute une histoire c’est déroulé au fil du temps.

Marilyn était (forcément) amoureuse du président, elle voulait même remplacer Jackie. Elle a donc harcelé le président jusque la Maison Blanche. Déçue d’être repoussée, elle a commencé à vouloir se venger en divulguant des secrets d’Etat… Au final, elle fut assassinée à cause de sa relation sulfureuse avec les Kennedy. Oui, « les », parce que le président a « refourgué » l’amoureuse encombrante à son frère, Robert, le ministre de la justice… dont elle est aussi tombée éperdument amoureuse, comme de bien entendu.

Quand on y regarde de plus près, on s’aperçoit que toutes les thèses sur sa fin de vie prennent racine à cette soirée du 19 mai 1962. Tout simplement parce qu’elle a chanté de façon très Marilyn, dans une robe aussi très Marilyn, un Joyeux Anniversaire unique. Et tout ça parce que les hommes ont interprété, je dis bien INTERPRETE, cette prestation de façon sexuelle !


Et si je vous racontais cette soirée d’une autre façon ?
Remontons le fil de l’histoire.

Marilyn est une battante, une femme indépendante. Elle a grandi seule, sans famille. Tant bien que mal, elle s’est construite avec pour vision de la vie : dans la vie, va falloir de débrouiller seule !
La seconde guerre mondiale lui a montré qu’en tant que femme, elle peut être indépendante financièrement puisqu’elle peut travailler. Elle n’a pas hésité à quitter son mari à seulement 20 ans, pour faire des photos en maillot de bain parce que cela gagnait plus que de rester à l’usine, et pour éviter de se retrouver rapidement derrière les fourneaux à la fin de la guerre.

Au fur et à mesure des épreuves, elle s’est forgée un caractère de guerrière, surtout en ces années 50 naissantes où le rôle d’une femme est d’être mère au foyer.
Marilyn a pris un autre chemin. Sur ce point, elle est très en avance sur son temps. Toujours est-il qu’il en fallait du courage pour faire ce choix !

Dès le départ, elle a su que son corps était son seul et unique atout. Elle l’a donc mis en avant sans aucune hésitation mais en ayant des principes. Une chose est sûre : elle en était très fière.
Elle a donc créé son personnage de Marilyn Monroe sur la provocation que son corps suscitait en ces années 50. De nombreuses fois, elle est apparu en public dans des robes qui, aujourd’hui encore, font parler pour leur audace. A l’écran, c’est plus sage (censure oblige) mais elle reste sulfureuse. La Fox la voyait d’ailleurs que sous ce prisme d’où cette envie de prouver qu’elle pouvait faire autre chose.

mm scandale

Nous sommes en 1962, ces deux précédents films n’ont pas eu le succès escompté. Ces déboires personnels l’ont rendu fragile. Beaucoup la croient fini. Mais en ce début 62, elle reprend les rennes de sa vie. Elle a changé de style pour des vêtements colorés à la coupe moderne de chez Pucci. Elle a maigri, a coupé ses cheveux et un nouveau film va commencer.

1962 style

Quelques temps auparavant, elle a rencontré lors d’un dîner Robert Kennedy, tout nouveau ministre de la justice. Il faut dire qu’elle connaît de nombreuses personnes côtoyant le clan Kennedy (et ce depuis près d’une décennie pour certains) : Frank Sinatra, Peter Lawford, Sammy Davis Jr, Dean Martin. Donc il est fort logique qu’elle se retrouve à les rencontrer.

rat pack

Imaginez ce qu’elle a dû ressentir, elle, la petite fille sans famille, pauvre qui a su se faire sa place au soleil avec pour seul bagage son courage et son envie de réussir !

Lorsqu’elle est invitée au Gala, elle voit l’occasion de briller de mille feux pour montrer à tout le monde ce parcourt. Elle veut aussi dire qu’elle est toujours dans la course et qu’elle est la star number one malgré ses 36 ans (âge de péremption à Hollywood) !
Et que sait faire de mieux Marilyn Monroe ? Et bien tout simplement être Marilyn Monroe, cette incroyable sensation, cet être de lumière qui attire tous les regards.

Elle commande une magnifique robe à Jean Louis, couturier avec qui elle travaille sur la garde robe de ses films depuis « The Misfits ».
Elle est subjuguée par le travail qu’il a réalisé pour Marlène Dietrich pour ses shows. Il a su créer l’illusion d’un corps nu en jouant sur les strass et la coupe.
Marilyn sait que c’est une telle création qui lui faut pour cet évènement spécial dans sa vie. Elle veut laisser un souvenir unique.

marlène

La veille, elle est déjà à New York pour répéter sa chanson. Des photos nous la montre sur la scène du Madison Square Garden devant un micro répétant son tour de chant.
Marilyn veut que cela soit parfait. Et comme c’est une angoissée de première classe quand il s’agit de prestation, sûr qu’elle est très attentive à ce qu’elle doit faire. Surtout que là, pas de possibilité d’autres prises donc oublions le fait qu’elle soit saoule lorsqu’elle arrive sur scène ! (autre mythe de cette soirée).

HBMPCollage2

Le soir arrive. Elle enfile sa robe. Je l’imagine totalement espiègle à l’idée de voir la tête que vont faire les gens quand elle va se dévoiler sur scène. Parce que pour moi, Marilyn est une véritable chipie quand il s’agit de montrer son corps. Être nue pour elle, est totalement banale… mais pas pour les gens en 1962 !
Plusieurs anecdotes racontent sa façon décomplexée de se montrer nue. Jean-Louis le raconte pour sa première entrevue avec la star quelques années avant 1962. Elle est arrivée en manteau de fourrure… sous lequel elle n’avait rien parce qu’elle voulait montrer au couturier la « matière première » sur laquelle il allait travailler ! Du pur Marilyn.
A noter, qu’elle avait rendez-vous avec Jean-Louis pour la création d’une nouvelle robe. Mais cette entrevue n’eut jamais lieu puisqu’elle est décédée avant.

Ajoutons cette façon sensuelle qu’elle a de chanter. Là encore du déjà vu puisque sa voix fait partie du personnage Marilyn Monroe. Quand vous écoutez « Kiss » chanté en 1952 dans le film « Niagara », vous pouvez le constater.

Alors que reste-t-il de cette sexualisation de cet évènement ? Sa relation avec les Kennedy ? Problème !
Excepté ce soir là, il n’existe aucune trace de rencontre(s) entre Marilyn et le président. Elle a uniquement rencontré Robert avant cette soirée. Mais là encore, un ou deux dîners ne signifient pas relations intimes !

En définitive, Marilyn a fait du Marilyn, rien de plus. Elle a fait de la communication pour affirmer qu’elle est encore et toujours en mai 1962, la Star d’Hollywood avec un grand « S ». N’en déplaise à la Fox qui lui mène la vie dure parce que le tournage de son nouveau film ne se déroule pas comme ils l’avaient prévu.
La priorité de Marilyn à cette époque est de garder son statut et non de devenir la première dame des Etats-Unis comme certains s’amusent à le dire !

sugarkane-2010080515429-marilyn_jfk-original

Et je vais même aller plus loin, en diffusant à mon tour mes théories 😀
Et si c’était le président qui avait couru derrière Marilyn ? Parce que JFK était connu pour aimer les blondes et quoi de mieux dans son tableau de chasse que la plus célèbre d’entre elles ?
Cette hypothèse rabat les cartes, non ? 😉 . Et on va même dire que Marilyn refusait sans cesse ses avances 😀 . Je sais, je suis moi aussi assez espiègle ! Mais après tout, pourquoi cette version serait fausse ?

En tout cas, une chose est sûre, depuis quelques temps, je regarde très différemment Marilyn et tout ce qui a pu être dit sur elle et qui est malheureusement toujours dit.
En changeant le prisme de mon regard, je découvre plein de choses… à commencer par moi 🙂 .

Je pense qu’il est grand temps de poser un vrai regard féminin sur Marilyn.

5 commentaires

  1. Je trouve que les robes de Jean Louis, pourrait très bien être portés à notre époque, c’est du intemporel, vraiment sublimes ses robes.

    C’est vrai que JFK avait un tableau de chasse impressionnant, paraît-il 🤔

  2. Et bien là, tu m’as apprit un truc. Et pourtant, j’en suis pas étonnée puisqu’on dit souvent qu’il y eu un truc alors qu’on en a jamais eu la preuve surtout. Les gens mélangent un peut tout (surtout les frères Kennedy ^^).
    Cette image de Marilyn qu’on a souvent voulu lui donner, j’y ai jamais cru en plus !

    • Ah les fantasmes… Mais quand on regarde les faits, on s’aperçoit très vite que tout cela n’est qu’interprétation et… fantasme !
      Si je ne me trompe, c’est Lénine qui disait : « répétez un mensonge et vous verrez qu’il deviendra une vérité ».
      Je crois que là, nous sommes en plein dedans.
      Donc diffuse cette info autour de toi et montre que les choses sont souvent loin de ce qui en est dit 😉 .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s