Mon Flop films Marilyn

Forcément s’il y a un classement de mes films préférés de Marilyn, il y en a un des films que je n’aime pas. Je l’ai appelé « mon flop films Marilyn ».

Comme je vous l’ai déjà dit, Marilyn a eu des premiers rôles dans seulement 14 des films sur les 30 dans lesquels elle a tourné. C’est dans ce lot que j’ai choisi mes flops. Ce sont ce que l’on appelle des films de catégorie A, c’est à dire dans lesquels les studios investissaient beaucoup d’argent parce qu’ils étaient censés en rapporter beaucoup.


Hors catégorie, je met « La Joyeuse parade » (1954).
Marilyn y tient un rôle ridicule. Elle fut d’ailleurs embauchée juste pour assurer une publicité au film et surtout parce que c’était la condition pour avoir le rôle principal dans « Sept ans de réflexion ».
Ce film est un véritable cas d’école. Longtemps envisagé, hommage à l’un des plus grands compositeurs d’Hollywood, comédie en Technicolor qui, sur le papier était alléchante, le résultat est décevant. Un vrai gâchis.
Et Marilyn dans tout ça ? Ultra maquillée, elle s’ennuie, se sent manipuler dans un registre sexy outrancier. Mais on reparlera de tout ça un jour 🙂 .


Et voici mon classement ! Je sens que je vais avoir bien des messages….

En troisième position : « Le Milliardaire ».

Malgré le sublime numéro « My heart belongs to Daddy », ce film est ennuyeux. La réalisation est fade, poussive même, le jeu des acteurs est très moyen, l’histoire aurait pu être intéressante mais au final non, et les numéros musicaux sont franchement pas terribles. Et Marilyn ? Et bien, elle se demande ce qu’elle fait là, je la trouve même fatiguée à certains moment. Et franchement, ses tenues sont ineptes. Seule la robe au boléro noire sauve l’ensemble (en même temps, cette tenue lui appartient !).


En deuxième position : « Bus Stop ».

C’est le troisième film que j’ai vu avec Marilyn. J’avais quoi, 15 ans à l’époque, et déjà j’ai eu du mal. Pourtant, je me suis forcée à l’aimer parce que je lisais partout que c’était sa meilleure performance. Marilyn, elle-même, était très fière de ce film, de son jeu, d’avoir travaillé avec Joshua Logan. Et c’est vrai, son jeu est différent. Dans certaines scènes, elle est bluffante. Cependant, elle surjoue parfois.
Mais alors, qu’est-ce qui cloche ? L’histoire.
A l’époque, je n’avais pas le degré de lecture que j’ai aujourd’hui, cependant, cette soit-disante histoire d’amour entre Chérie et Bo me mettait mal à l’aise. Désormais, je sais pourquoi : elle parle de masculinité toxique. Chérie n’aime pas Bo, il est le seul à voir de l’amour. D’ailleurs en est-ce vraiment ? Il est juste fasciné par Chérie. Il décide alors qu’elle doit lui appartenir, il veut la posséder tel un objet, et bien sûr tout ça sans lui demander son avis !
La scène qui m’a toujours profondément choquée est celle du lasso, où Bo rattrape Chérie qui veut s’enfuir à la gare de bus (là, sincèrement, il y a clairement un problème, non ?). Il la ligote comme une vache, ne lui laissant aucunement la possibilité d’exprimer ses envies. Horrifiant quand on sait aujourd’hui ce vers quoi de tels comportements de possessivité se dirigent : des féminicides.


En première position (je vous entends déjà hurler) : « The Misfits ».

Là, je sens que plusieurs (beaucoup ?) font une crise cardiaque et hurlent au scandale ! « Mais comment ose-t-elle ? ». Et bien, je dois avouer qu’il m’a fallu attendre aujourd’hui pour exprimer cette opinion (trente ans de réflexion tout de même). Mais j’ai enfin compris que j’avais le droit de l’exprimer et peut-être aussi le devoir, parce que je ne pense pas être un cas unique.
Pourquoi est-ce si compliqué d’affirmer cela ? Parce que ce film est posé sur un piédestal depuis près de 60 ans.

Alors qu’est-ce que je peux bien reprocher à ce film à ce point ? Presque tout, en fait.

Tout d’abord, je pense sincèrement que ce film est surestimé à cause de la légende qui l’entoure. Un tournage chaotique photographié, documenté devrai-je dire, par les photographes de l’agence Magnum. Clark Gable qui meurt juste à la fin du tournage. Le divorce des Miller prononcé, lui aussi, à la fin du tournage. Et Marilyn dont ce sera le dernier film inachevé. Vous remuez le tout et voici comment créer un filtre d’intense émotion pour la lecture du film.

Mais mes reproches ne s’arrêtent pas à cela. Il y a le film en lui-même.

Je vais commencer par l’aspect esthétique.

  • Je ne comprends absolument pas le choix du noir & blanc. C’est une grosse erreur pour une histoire contemporaine.
  • L’utilisation à outrance de la nuit américaine rend le récit confus, presque étrange.
  • Enfin, la garde robe de Marilyn : totalement à l’ouest ! Certes elle est très belle mais Roslyn est une femme simple, du peuple. Comment peut-elle avoir des robes en soie, hyper bien taillées, des chaussures à talon aiguille qui à l’époque étaient le fait de créateurs ? Sa garde robe est beaucoup trop chic. Le contraste avec le personnage de Thelma Ritter en devient choquant.

Viens ensuite la façon de filmer ou plutôt le montage. En revoyant le film récemment, j’ai eu du mal à suivre la logique du récit. Les scènes s’enchaînent mais ne semblent pas se connecter entre elles. La temporalité est bizarre notamment dans la relation entre Gable et Marilyn. A peine rencontrés, ils vivent déjà ensemble. Etrange.
Il y a aussi cette utilisation d’un flou dans la scène de rapprochement dans le pick up entre Gable et Marilyn. Je l’appelle, l’effet « beurk ». Inutile et désagréable. John Houston a foiré.

Parlons du jeu des acteurs. Pour moi, la pépite du film c’est Monty Clift. En même temps, c’est un acteur de génie. Dans ce rôle, il me donne des frissons. Il EST son personnage.
Pour les autres, et bien, je suis très mitigée. Je trouve même que cela ne matche pas vraiment entre eux.
Même pour Marilyn ? Oui, même pour Marilyn. Parfois, son jeu est hyper fluide. Et une grande partie du temps, elle est maniérée voir excessive notamment dans cette scène où elle hurle. Elle explose et je n’arrive pas à sa voir vraiment pourquoi surtout que l’instant d’après elle est un petit agneau bien timide. Encore une fois, sensation étrange.
Concernant Gable, je dois avouer que je ne suis pas objective parce que c’est un acteur que je n’ai jamais aimé côté jeu qu’importe les films. Et j’avoue, l’homme me répugne.

En le regardant récemment j’ai aussi compris que la cruauté envers les animaux montrée dans le film me choque beaucoup. Là-dessus, je vis ce que vis Roslyn. Indéniablement, c’est un rejet complet, pour moi.

Enfin, ce film rejoint beaucoup « Bus Stop », dans la masculinité toxique qui l’imprègne. D’ailleurs, c’est un film d’hommes devant et derrière la caméra. Cela se ressent dans le regard posé sur Marilyn et sur Roslyn. Personnellement, je suis très mal à l’aise quand je regarde ce film, notamment la scène dans le bar avec la raquette. Elle me répugne.
Mais la quintessence de cette masculinité toxique en est le personnage de Gable. Il ne respecte pas Roslyn. Il rejette tout ce qu’elle peut dire. Il la dénigre dès qu’elle exprime une opinion autre que la sienne. La scène quand il libère le cheval en est le plus bel exemple. Un véritable connard !

Pourtant le personnage de Roslyn est incroyable de modernité. Elle n’hésite pas à exprimer son point de vue, ses sentiments. Mais aussitôt, elle est déconsidérée, traitée d’idiote qui n’y connaît rien. Le récit montre la vision réductrice que les hommes avaient des femmes à l’époque.
Pour moi, c’est là que réside le seul intérêt du film. Roslyn est un beau portrait de femme ayant des valeurs et les exprimant mais qui se trouve toujours rabaissée.

En conclusion, je pense que l’histoire contée par Miller est pertinente, elle va droit où ça fait mal. Pourtant, elle a été très mal mise en valeur à l’écran. Sans doute était-ce plus un livre ou une pièce de théâtre qu’un film. Pour moi, c’est un gros gâchis.

NB : j’ai beaucoup de choses à dire sur ce film. J’y reviendrai sans doute un jour 🙂 .


Et vous, quel est votre flop films Marilyn ? (même si certains m’ont déjà répondu 😉 ).

8 commentaires

  1. « le milliardaire » à la rigueur, « Bus Stop » je suis d’accord, mais « The Misfits » alors là non. Je hurle en effet.
    C’est pour moi le meilleur film avec Marilyn, avec « some like it hot ». Deux films en Noir et Blanc d’ailleurs (et j’adore aussi « Asphalt Jungle » mais ça compte moins comme un film avec Marilyn).
    Un film d’hommes dis tu ? Tu n’as pas pas tort. Mais l’image qu’ils renvoient de la masculinité n’est pas vraiment à leur avantage. C’est d’ailleurs ce qui me plaît dans l’approche. Heureusement, tu sauves Monty.

    • L’histoire en elle-même est très intéressante. L’écueil fait aux cow-boys et à tout l’imaginaire qu’ils véhiculent est sans doute le meilleur qui existe, surtout que c’est écrit par un américain ! On voit le talent d’écriture de Miller à chaque instant.
      Mais pour moi cela a été très mal mis en scène. Cela ne fonctionne pas. Tous les éléments pris indépendamment les uns des autres font rêver mais ensemble, cela ne fonctionne pas du tout.
      Et pour moi le noir & blanc est une grosse erreur de casting. « Some like it hot » s’y prête à la perfection mais pas « The Misfits ». La couleur aurait ajouter une touche supplémentaire de réalisme dans la mise en abîme évoquée telle un personnage à part entière.
      Quant à Marilyn, elle est mal dirigée. Faute au réalisateur, à Marilyn elle-même, à la situation du tournage… Le résultat est franchement en de ça de ce qu’elle est capable de faire.
      Enfin bref, je n’aime pas ce film.

  2. Je ne connais pas toute sa filmographie, mais j’ai beaucoup de mal avec « Les hommes préfèrent les blondes ».
    Quand au film « Les désaxés », bien qu’il soit trop long à mon humble avis, j’avoue adorer la prestation de tous les acteurs et le personnage de Roslyn.
    Contrairement à toi, j’apprécie beaucoup Clark Gable en tant qu’acteur.

  3. Quand j’ai lu le passage de Bus Stop, j’ai pas pu m’empêcher de penser à Attache-moi de Almodovar. Sauf que ce dernier n’a pas eu l’idée de rendre romantique le syndrome de Stockholm mais il nous montre plutôt une critique des relations amoureuse hétérosexuelles machistes.

    Je n’ai jamais vu The Misfits mais j’ai été surprise de le voir dans ce classement pour la simple et bonne raison qu’il est considéré comme étant un excellent film. En fait, je comprends pourquoi tu ne l’aimes pas. Ce n’est pas parce qu’une oeuvre est considérée comme un classique qu’elle est forcément excellente ou qu’on aime.

    • C’est exactement ce problème avec les Misfits. D’ailleurs je l’explique au début de ma critique.
      Je sais que je vais me prendre une volée de bois vert mais je pense que j’ai le droti d’exprimer mon avis même s’il va à contre courant des autres.
      Je me suis aussi faite la réflexion sur pourquoi dit-on qu’il est bien. Je pense que sur beaucoup de choses on dit que c’est super parce que tout le monde le dit… sans trop savoir qui a commencé et quand ! et surtout sans savoir réellement pourquoi.
      En fait nos avis sont trop souvent en rapport avec ce que l’on entend. Mais quand ce genre de filtre est enlevé, cela devient bien différent.
      Pour the misfits, le revoir il y a peu sur Arte m’a permis de comprendre pourquoi je ne l’aime pas et d’enfin le dire !!!!

      • Parfois, revoir des trucs qu’on aime pas forcément nous permet de mieux comprendre. Ce n’est pas une mauvaise chose. Y a pas longtemps je me suis retapée la saison 14 d’Urgences (je n’aime pas cette saison). Je redoutais ce moment et même après 10 ans, je trouve que c’est la saison la moins bonne de toute la série.

        C’est exactement ça. Je vais prendre un exemple sur Final Fantasy VII (je sais que tu ne te connais pas en jeux vidéos mais je pense toujours à ce jeu quand on me parle d’un trucs qui est légendaire). J’adore vraiment ce Final Fantasy il fait parti de mon enfance, il possède un message très fort concernant l’écologie (le jeu est sorti en 1997 quand même !) mais beaucoup disent qu’il est génial parce qu’on dit qu’il est génial. Y en a qui disent que c’est le meilleur FF parce qu’il y en a qui le disent sauf que tout le monde n’est pas de cette avis (dont moi et je considère que le 9e FF l’est pas parce que c’est mon préféré mais parce que je le pense). Il y a une bonne poignée qui n’y ont pas réellement joué à FF7 ou parfois, ils le disent pour être acceptés (c’est débile hein ?)? Bref !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s