Penser Marilyn

Je collectionne sur Marilyn depuis plus de trente ans. J’ai littéralement grandi en sa compagnie.

Au fil des ans, mon regard a évolué. De nouvelles informations la concernant sont apparues, ma connaissance à son sujet s’est approfondie.
Et puis, j’ai appris énormément bien au-delà de Marilyn notamment avec, ces dernières années, une réelle appétence pour l’Histoire de Mode et l’Histoire en général.
Parallèlement, la société a continué son évolution, nous amenant tous à de nouvelles façons d’appréhender le Monde. De grands mouvements de sociétés tels que MeToo et Black Lives Matter bouleversent notre conception du Monde. Je les appelle : « des accélérateurs de prise de conscience ».

Tout cela mis ensemble fait qu’aujourd’hui, je regarde Marilyn bien différemment. J’ai l’impression de lui redonner une certaine parole. Je le ressens énormément quand je la regarde avec mes yeux de femme. Là, tout devient différent.
Le constat est alors amère. Je m’aperçois que j’ai pris l’habitude de la regarder avec des yeux que l’on m’a imposé à travers les récits journalistiques, biographiques, romanciers… c’est à dire des yeux masculins.

23.05.62 pscène piscine nue (1)gift

Que dit-on de Marilyn ?
Qu’elle est belle, intelligente mais surtout névrosée, dépressive, peu sûre d’elle… une pauvre petite chose fragile.

Il y a une dizaine d’année, j’avais eu l’espoir d’une nouvelle vision. Le nouveau récit à la mode rappelait ô combien Marilyn était une jeune femme intelligente et cultivée. Cela remettait de l’humain dans l’image sexy, sexualisée à outrance.
Malheureusement, je m’aperçois que cela n’a fait qu’enfoncer le clou d’un être fragile, à protéger, totalement à la dérive. En gros, si elle est belle et intelligente, forcément quelque chose doit clocher.

7yi cigarette gif

J’ai longtemps cru en ce récit. Je l’ai même assimilé au point de le diffuser à mon tour. Cercle vicieux. Mais alors, à quel moment je regarde Marilyn avec mes yeux ?
J’ai alors commencé ce que je nomme : « une thérapie marilynesque ». Je suis remontée où tout a commencé pour moi.

Aujourd’hui quand je fais le point sur ce qui m’accroche chez elle dès le départ, je suis stupéfaite de constater d’être loin de ce regard masculin imposé que j’ai pourtant pris pour argent comptant.
Les films que j’aime montrent une Marilyn dans des rôles de femmes de tempérament. Les photos que j’adore montre une femme dont le regard est mature, même dur. Elle apparaît sûre d’elle, loin de la minauderie habituelle.

tumblr_o117cvr7Qo1qmxiogo7_250

Aimer Madonna en parallèle n’est pas anodin. Pour moi ces deux femmes se ressemblent, indéniablement.
L’une a vécu dans une époque où il fallait ruser en tant que femme. L’autre est arrivée au moment où l’expression féminine sans les hommes a commencé à être possible. Toutes les deux veulent exister pour elles, par elles.

Voilà ce que je vais vous raconter sur Marilyn durant cette année d’hommage. Changer de prisme, d’angle de vue et tout devient différent !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s