Mae West, une star sulfureuse

Je vous le propose un peu tard parce qu’il est disponible que jusqu’au lundi 5 avril mais je vous conseille vivement de regarder ce documentaire sur la sulfureuse Mae West sur Arte-tv.

https://www.arte.tv/fr/videos/098863-000-A/mae-west-une-star-sulfureuse/

Cette femme me fascine depuis très longtemps. Malheureusement, je ne me suis jamais vraiment intéressée à son histoire. Aujourd’hui je rattrape ce retard avec notamment ce documentaire qui lui rend vraiment hommage et surtout qui donne envie de (re)voir sa filmographie.


Pour ceux qui ne connaissent pas cette femme extraordinaire, voici le résumé du documentaire :

Dramaturge à Broadway, star hollywoodienne, femme d’affaires et icône, Mae West (1893-1980) a revendiqué un statut de « bad girl » en parodiant les codes du sex-symbol. Portrait d’une féministe pionnière à l’audace radicale.

« Tu as un revolver dans la poche ou tu es juste content de me voir ? » C’est avec cette gouaille crue que Mae West (1893-1980) s’adressait aux hommes dans les dialogues de ses films qu’elle écrivait elle-même. Puis elle les jaugeait, paupières mi-closes et ombre de sourire aux lèvres, se forgeant ainsi une solide réputation inégalée de bad girl. » Parodiant les codes du machisme pour se les réapproprier au second degré, la star blond platine, au déhanché aussi célèbre que celui de John Wayne, secoue la puritaine Amérique dès les années 1920 à Broadway avec sa première pièce, traitant du désir et sobrement titrée Sex, avant d’affoler la censure avec une autre, Drag, dédiée aux travestis qu’elle a croisés dans des bars clandestins de Greenwich Village. Jetée en prison pour obscénité et corruption de la morale de la jeunesse, cette fille d’un boxeur professionnel et d’une immigrée bavaroise, qui a grandi à Brooklyn et débuté sur les planches du burlesque à 14 ans, se réjouit de la publicité suscitée par le scandale, dont elle usera toujours avec un redoutable sens des affaires. À l’aube de la quarantaine, l’indocile croqueuse d’hommes et de diamants, appelée à Hollywood pour relancer des studios fragilisés par la Grande Dépression, exige, outre un salaire supérieur d’un dollar à celui du directeur de la Paramount, d’être l’auteure et la costumière de ses rôles. De Lady Lou à Je ne suis pas un ange, l’icône sans rivale incarne alors une femme indépendante hypersexualisée dont les aphorismes − « entre deux mauvaises actions, je préfère toujours celle que je n’ai pas essayée » – tiennent lieu de manifeste. Mais derrière le parfum sulfureux et la satire, la rebelle sait aussi porter un regard intéressé sur la communauté afro-américaine, accordant une place inédite aux femmes et à la musique noires dans ses films. Exilée volontaire dans des boîtes de nuit de Las Vegas à la soixantaine, Mae West renoue avec les studios qui lui rendent hommage au crépuscule de sa vie, sans qu’elle ne renonce jamais à sa partition résolument sexy.

Humour ravageur
Tissé d’archives de ses films, d’interviews et d’éclairages – critiques, amis et émules, dont Dita Von Teese qui la définit comme une « gangster sexuelle » −, ce documentaire retrace l’audacieux parcours de cette pionnière au féminisme radical, à côté de laquelle Madonna apparaît aujourd’hui Like a Virgin. Pulvérisant les conventions avec une autorité doublée d’un humour ravageur, Mae West, femme fatale moins glamour que son amie Marlene Dietrich, s’est emparée du pouvoir dans un monde d’hommes, en utilisant son corps avec esprit comme un instrument imparable pour conquérir sa liberté.

5 commentaires

  1. Une sacrée personnalité que Mae West. Il faut que je récupère ce documentaire absolument! Kenneth Anger à aussi écrit quelques pages savoureuses sur elle dans « Hollywood Babylon ».

  2. Merci pour ton article qui m’a vraiment donné envie de regarder le documentaire 🙂 !
    J’aime beaucoup Mae West , actrice, chanteuse, scénariste, elle sait tout faire !
    Et j’aime son côté bad girl, sexy et femme de pouvoir !
    C’est une vraie inspiration !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s