Le Madame X tour : c’est fini

Comme un dernier coup de poignard dans mon coeur de fan : la tournée « Madame X » de Madonna a pris fin plus tôt que prévu, c’est à dire hier soir.

Après de nombreux tumultes : gros problèmes d’organisation de la part de Live Nation, gros problèmes de santé de Madonna, c’est tout compte fait un intrus qui a mis fin à mon angoisse : le covid 19.
Hier soir, le gouvernement a décidé d’interdire sur tout le territoire les rassemblements en milieu confiné de plus de 1000 personnes.

Voilà comment je ne verrai jamais Madame X sur scène au Grand Rex.

Il restait deux shows : le mien, demain soir et le dernier, mercredi soir. J’y étais presque ! Je pensais avoir passé tout le stress possible de la voir sans doute une dernière fois… et bien non, mes ressentis, mes prédictions étaient plus que juste : l’ère Madame X n’était apparemment pas pour moi.

Je vous avais expliqué que ma relation à Madonna se transforme depuis quelques années. Avec « Madame X » je me suis rendue compte que je ne suis plus une fan acharnée, j’ai pris de la distance. L’artiste me plaît toujours autant. Ne pas la voir sur scène me crève le coeur surtout aussi près du but après tous ces changements, ces doutes mais dès le départ j’ai senti que je ne la verrai sans doute pas sur scène cette fois.
Etrange sensation.

Tout commence au mois de mai 2019. L’annonce est faite que Madonna fera une tournée de théâtres. Elle passera par Paris au Grand Rex. Cette salle je rêve d’y aller depuis de nombreuses années. Fan absolue d’Art Déco, y être en compagnie de Madonna ajoutait un charme exquis.
Cependant à la mise en vente des places je n’ai pas ressenti l’excitation habituelle. J’ai même hésité à prendre des places… mais je reste une fan et voir Madonna en concert c’est toujours exceptionnel, alors la voir dans un cadre aussi magnifique, j’ai acheté une place.

Pourtant quand j’ai reçu mon billet, l’excitation n’était toujours pas présente. Heureuse, oui mais pas cet enthousiasme, ses papillons dans le ventre que je ressens à chaque fois depuis plus de 15 ans à l’achat de mes places.

Le temps passe, la tournée commence aux USA en septembre. Déjà des problèmes logistiques enrayent la machine, ça ne sent pas bon. Puis rapidement, la blessure de Madonna fait annuler des dates américaines.
Ma date d’origine prévue le 18 février 2020 est repoussée pour raison d’organisation, au 10 mars. Là je me dis : je n’y crois plus beaucoup.

Madonna arrive enfin sur le sol européen. De nombreuses dates sont annulées. Je croise les doigts pour que ma date ne le soit pas. Je stresse beaucoup. Plus le terme arrive, plus j’angoisse. Une annulation plusieurs semaines à l’avance, je l’encaisse mais juste avant, ça va être dur.

Le coronavirus Covid 19 commence à faire frémir le monde. Pour qui ? Pour quoi ? J’avoue que cet emballement me laisse terriblement perplexe. Ce qui m’interroge le plus c’est l’absence d’informations concrètes et pertinentes sur ce virus. Il y a, pour moi, quelque chose qui cloche dans cette histoire… mais bon c’est l’histoire d’un autre ressenti 🙂 .

Moi parallèlement, ma dépression me fauche. Aller voir Madonna, devient un but. Elle prend l’aspect d’une belle bulle de bonheur. Pendant plus de deux heures, tout oublier. Je vais pouvoir me déconnecter. Je vais même m’y ressourcer.

Et puis le virus arrive en Europe de façon presque violente. Chaque jour quelque chose de nouveau ! Comme je l’ai dit à une amie, j’ai l’impression de vivre un thriller. Et ça ne me plaît pas vraiment. Le stress de l’attente me transforme en boule de nerfs, mon dos, mes articulations me font souffrir.

Et me voilà hier soir, après le super documentaire « Tu seras mère, ma fille », je zappe sur les informations :  » à partir de maintenant interdiction des rassemblements de plus de 1000 personnes ».

J’avais raison en décembre 2015 lors du « Rebel Heart tour ». Je m’étais dit : « c’est la dernière fois que je vois Madonna sur scène ».

Pour tout vous avouer, j’ai pleuré hier soir. Tout le stress et l’espoir accumulés depuis des mois, sont tombés d’un coup. Un gros vide s’est formé en moi. Beaucoup d’amertume dans mes larmes (encore un peu maintenant) et de la déception.
Mais je ne le prends pas mal. Je vais juste avoir quelques difficultés à digérer toute cette stupide angoisse que j’ai cumulé tout ce temps.

Il y a comme une leçon à cette histoire : il faut savoir s’écouter.
J’ajouterai que tout change en ce monde, tout bouge. Ce qui est vrai aujourd’hui, ne le sera plus demain. Il faut apprendre pour savoir vivre l’instant. Et cela commence par écouter cette voix intérieure qui sonne très souvent juste.

Je t’ai aimé Madame X mais apparemment ce n’était pas réciproque. Merci tout de même pour ce beau moment.

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s