Hier encore…

Triste nouvelle aujourd’hui. Charles Aznavour est parti. Naïvement j’avais fini par penser qu’il était immortel.
Sad news this afternoon. Charles Aznavour died. Naïvely I thought he was immortal.

Je suis toujours triste quand un artiste que j’aime disparaît mais avec lui je suis plus touchée. Pourquoi ?
Il n’est pas de ma génération pourtant ses chansons m’accompagnent en permanence. Ce qu’il chante raconte le quotidien dans tout ce qu’il a de beau et gris. J’ai souvent la sensation en écoutant ses chansons qu’il fait résonner les sentiments que je cache au fond de moi et que je n’ose parfois exprimer.
Sa voie s’écoule comme le flot d’une rivière à mon oreille. C’est un plaisir simple et si beau.
I’m always sad when an artist I love left us but with him I don’t really why I’m very sad. He’s not a singer of my generation but his songs are always with me, each day. I love how he sings the everyday life. I feel many emotions and always they are mine. His songs are mine. And his voice is like a river : simple and beautiful.

Et l’artiste me fascine par sa ténacité. Il a cru en lui malgré les échecs, malgré les refus, malgré les moqueries.
Je suis admirative du fait qu’il chantait toujours en direct. Il disait qu’il voulait à chaque fois vivre la chanson. Il était incapable de faire autrement d’où une multitude d’interprétation d’une même chanson. Il vivait ce qu’il chantait.
And the artist is incredible. He worked so hard. He believed in his talent even people said he had to stop.

Je suis triste mais en même temps je sais qu’il continuera de m’accompagner. La différence c’est que désormais nous ne vieilliront plus ensemble…

Bien évidemment je ne finirai pas sans chansons. Mais que c’est difficile de choisir dans plus de 70 ans de carrière ! Aznavour c’est une collection de tubes. (Cliquez sur chaque titre pour les écouter).
I can’t stop without his songs. But really difficult to choose in 70 years of career ! (Click on each title to listen them).

Là à l’instant j’écoute « Ay ! mourir pour toi ». J’enchaîne avec « J’ai perdu la tête ». Pas forcément connues ces ritournelles sont imparables.

Bien sûr, « la Bohème » reste un monument dont je ne me lasse pas comme « la Mamma » ou encore la géniale « Je m’voyais déjà » ou bien « Emmenez-moi ».

aznavour

Il y a encore « Et pourtant », « Les plaisirs démodés » dont je suis folle, « Mes emmerdes », « Comme ils disent », « Tu te laisses aller ».

aznavoura

L’une de mes classiques reste « Hier encore » ainsi que « Que c’est triste Venise ».
Et il y en a tant d’autres que je serai incapable de toutes les citer.

Je voudrai aussi partager un texte. Dans les années 50, sur les 45 tours vous trouviez une description de l’artiste. Pour des artistes de l’acabit d’Aznavour il est marrant de voir comment il était vendu au public à l’époque.

aznavour (7)

Je conclurai par une chanson qui traduit ce soir mon sentiment :