Madonna party night

Continuons de fêter la Queen of pop ! Puisque Madonna fête ses 60 ans, j’ai décidé de faire une sélection de 60 chansons dans sa discographie pour vous faire danser une grande partie de la nuit.

Cette liste reflète ce que j’aime le plus dans sa discographie. Elle n’est donc pas exhaustive et vous surprendra très certainement parce que mes choix ne sont pas liés aux singles que vous connaissez pour ainsi dire tous.
Alors prêt ? Allons-y !

Quoi de mieux pour commencer que les propres choix de Madonna. Voici deux de ses chansons préférées : « Between the bars » et « La vie en rose ».

Continuons notre chemin musical à travers les décennies.
NB : toutes les vidéos ne seront pas proposées en « direct ». Pour certaines vous devrez cliquer sur le nom de la chanson pour l’écouter.

La carrière musicale de Madonna commence au début des années 80. En 1983, elle sort son tout premier album sobrement nommé « Madonna ». De celui-ci j’adore « Holiday », « Physical attraction » et le dément « Burning up » dont je vous propose la version électrisante de la tournée « Reinvention tour » de 2004. Madonna aurait pu être une sacrée rock star !

De l’album suivant « Like a virgin » (1984) je retiens l’emblématique « Material girl ». Bien évidemment le clip est une référence. La première d’une longue liste.

Viennent ensuite trois singles : « Into the groove » certainement son plus gros tube pour dancefloor, « Crazy for you » sa première sublime ballade et « Gambler ». A noter que cette dernière est la seule chanson de Madonna existant que sur support vinyle. Malgré son immense succès, elle n’a jamais été incluse sur aucun album ou compilation !

Direction 1986 et l’album des records « True Blue ». Véritable bombe à tubes, moi je retiens la magnifique ballade « Live to tell ». et son premier numéro en France « La isla bonita » dont je vous propose la version dynamitée que Madonna fit en 2007 lors du Live Earth. Sans doute l’une de ses plus incroyables performances.

Ensuite un extrait de la bande originale du film « Who’s that girl » de 1987. Seulement sorti sur le sol européen en single « The look of love » me fait à chaque vibrer.

Direction la fin de la décennie avec l’album de la révélation « Like a prayer ». De celui-ci bien difficile de choisir ! Même près de trente ans plus tard, rien est à jeter.
Alors je choisis « Oh father », « Express yourself » dont le clip fut à l’époque le plus cher jamais réalisé et l’incontournable « Like a prayer ». Le clip choqua l’Amérique. Madonna y dénonce clairement le racisme endémique qui sévit aux Etats Unis.

La décennie 90 commence en fanfare avec le cultissime « Vogue ». Ce soir c’est la prestation live qu’elle fit lors de la cérémonie des MTV awards de 1990.

Cette iconique chanson provient de l’album « I’m breathless » inspiré par le film « Dick Tracy » dans lequel Madonna tient le rôle de Breathless Mahoney.
Sur cet album jazzy j’adore « Sooner or later » dont Madonna fit une prestation mémorable aux Oscars 1991 mais aussi le sensible « What can you lose » et le remuant « More » que je vénère.

Suit le sulfureux « Justify my love » qui fut interdit d’antenne par la chaîne MTV (une première !). Mais la version que je préfère est « The beast within ». Dit comme un remix de « Justify my love » il n’en demeure pas moins que c’est plus tôt une tout autre chanson que nous avons là. Madonna récite en fait des passages de l’Apocalypse de la Bible. Elle l’utilisera lors de son « Reinvention tour » de 2004 comme prélude à son spectacle.

En 1992, Madonna écrit une chanson pour le film « Une équipe hors du commun » dans lequel elle tient un second rôle : « This used to be my playground ».
Mais de cette année là nous retiendrons surtout l’album « Erotica ». Cet album est l’un de mes préférés. Pas facile encore une fois de choisir. Il est tout de même une chanson fascinante par sa création qui provient de cet album, c’est le titre phare « Erotica ». Cette chanson a eu de multiples versions et j’avoue en aimer beaucoup mais si je devais en choisir une ce serait celle que fit Madonna lors de son « Confessions tour » de 2006. Elle nous fit l’honneur d’utiliser une des versions démo qui se nomme « You thrill me ». Un délice.

Mais pour moi la plus belle chanson de cet album reste et restera toujours la fascinante « Secret garden ».

1993, Madonna fait un cadeau à Alek Keshishian en lui écrivant « I’ll remember » pour son film « With Honors ». Magnifique !
L’album « Bedtime stories » (1994) est composé de titres parfois déroutant comme le sublime « Bedtime story » écrit par Björk et le génial « Human Nature » dont le clip est un petit bijou d’humour. « Absolutely NO regrets ».

Nouvelle compilation en 1995 « Something to remember » mais chose originale celle-ci ne comporte que des ballades. Quelques inédits dont le surprenant « One more chance » . Madonna version acoustique, ça déchire !

Ensuite c’est « Evita » ou le rôle de toute une carrière cinématographique. De ce film totalement chanté, je retiens l’époustouflant et déchirant « You must love me ». En 1997, Madonna l’interpréta aux Oscars. Si cette chanson ne vous tire pas les larmes, moi je ne sais pas.

Vient en 1998, l’album « Ray of light ». Véritable pépite, tout est bon. Je l’ai écouté à m’en faire saigner les oreilles pendant de nombreuses années. Comment oublier « Drowned world/substitue for love », « The power of goodbye » ou encore la sublime et envoutante « Mer girl ».Et sans conteste, depuis vingt ans, je reste une inconditionnelle de « Nothing really matters ».

La décennie se termine avec le tonique « Beautiful Stranger » écrit pour le film « Austin Powers, l’espion qui m’a tiré ». Hilarant. Et la méconnue et absolument divine chanson « Time stood still », écrite pour le film « Un couple presque parfait » dont Madonna tient le rôle principal.

Mais la pépite des années 90 (et même plus) reste sans aucun doute la sublime « Paradise (not for me) » qui apparaît en 1999 sur l’album « Production » de Mirwais. Elle sera incluse par la suite, sur l’album « Music » de Madonna.

Les années 2000 sont déjà là. Madonna les commence avec un coup de poing qui se nomme « Music ». Hey mister DJ… Les dancefloors ont qu’à bien se tenir !

En 2003, Madonna toujours en compagnie de Mirwais sort ce qui est encore à ce jour son plus bel album : « American life ». De celui-ci, j’ai eu du mal à rejeter des titres. Au final sur les 11 chansons qui le compose j’en ai gardé que 6… avec grand peine.
Ces chansons sont : « Nobody knows me », « I’m so stupid », « Mother and father », « X-static process », « Intervention » et « Easy ride ».

Deux ans plus tard, Madonna veut faire danser le monde. Elle revient en disco queen avec « Confession on a dancefloor ». Encore une fois bien difficile de choisir. J’adore « Sorry », « Isaac », « Like it or not » mais mon titre préféré est le trop sous estimé « Get together ».

L’album suivant « Hard candy » (2008) je l’ai vraiment découvert en allant voir la tournée « Sticky and sweet tour ». « Beat goes on » en duo avec Kayne West aurait mérité une sortie single tout comme « Candy shop » et « Devil wouldn’t recognize you ». Heureusement, ce fut le cas pour « Give it to me » dont je vous propose la version déjantée du « Sticky and sweet tour ».
L’année suivante, une compilation est éditée pour clore le contrat qui liait Madonna depuis 1982. Un inédit est écrit pour l’occasion et se nomme « Celebration ». Une bombe dancefloor qui n’a malheureusement pas eu le succès mérité.

Entre temps est sorti sur le net un inédit de 2004 créé en vue d’une comédie musicale qui ne vit jamais le jour. Cette chanson écrite et produite avec Mirwais a pour titre « Is this love (bon d’accord) ». Un bijou !

2012, Madonna sort « MDNA ». Album peu homogène par rapport à ce qu’elle nous habitue, l’album recèle de très belles chansons. J’ai retenu la magnifique ballade « Falling free » et la pépite « I’m addicted ».

Trois ans plus tard, Madonna revient avec l’incroyable « Rebel heart ». Mais avant sa sortie, un hacker met en ligne tout l’album et même des dizaines de démos. « Viol artistique » dira Madonna. Totalement en accord avec ma Madonne je n’en demeure pas moins heureuse en tant que fan de découvrir des chansons qui ne paraîtront jamais comme la touchante, déchirante, magnifique « Tragic girl » ou encore la pétillante « Take a day » en duo avec Pharrell Williams.
Officiellement parlant, Madonna nous gratifie tout de même d’un véritable double album avec 22 titres pour la version deluxe ! De ces officielles chansons, je retiens « Rebel heart » dans laquelle Madonna se définit elle-même ou encore la rentre dedans « Iconic ». Mais pour moi la pépite de cet opus c’est « Beautiful Scars ». L’une de ses plus belles chansons, rien que ça.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s