Des cadeaux, des cadeaux, des cadeaux

Chance ou malchance, je ne sais pas, toujours est-il que le fait d’être née le lendemain de Noël fait que j’ai plus de cadeaux d’un seul coup !
Cette année, j’ai notamment été très gâtée par mon mari qui m’a offert deux magnifiques livres que je rêvais de posséder.
(Lucky or not, I don’t know, but born the day after Xmas is to have more gifts ! This year my husband gives two wonderful books I dream of).

Le premier est le sublime ouvrage consacré à Philippe Halsman : « Etonnez-moi ! ».
C’est en fait un catalogue d’exposition. J’ai eu la chance d’aller voir cette exposition au Jeu de Paume en décembre 2015. (The first book is about Philippe Halsman : « Astonished me ! ». It’s an exhibition book. I had the chance to see it in december 2015 at the « Jeu de Paume » in Paris).
Bien évidemment, Marilyn y est mise à l’honneur. Il faut dire qu’Halsman a pu photographier Marilyn sur une période de dix ans (de 1949 à 1959).
Mais ce qui est intéressant va au-delà de Marilyn. Halsman est vraiment une intrigue photographique avec son approche très artistique. Sa collaboration avec Dali en est certainement l’exemple la plus spectaculaire. (Marilyn is on the cover. Halsman photographed Marilyn between 1949 and 1959. But the inetrest of this book is more than Marilyn. Halsman was an true artist more than a classic photographer. The best example is the work made with Dali).
Je reviendrai sur ce livre courant de l’année 2018. Je dois avant tout le lire avec délectation ! (I’ll come back on this book next year. Before I have to read it !).

halsman étonnez moi

Le deuxième fut une grande surprise puisqu’il s’agit d’un livre français dont je vous ai parlé récemment : « Hollywood la cité des femmes ». (The second surprise is a french book. I talked about it few weeks ago : « Hollywood the city of women »).
Depuis que je l’avais pris à la médiathèque, je rêvais de le posséder. Fort de plus de 1200 pages, je n’avais pas pu tout lire lors de mon emprunt. Et puis, la quantité de données que ce livre renferme est faite pour être picorée. C’est une véritable encyclopédie, une vraie mine d’or que tout amoureux du Hollywood des années 1930 à 1955 doit posséder !
Et puis, ne boudons pas notre immense plaisir de dire que c’est un livre français.
Ce genre d’ouvrage est rare, le fait qu’il soit écrit dans la langue de Molière l’est encore plus, alors faites-vous plaisir, acheter-le. (I took it in the public library of my city. Since I dreamt to have it. So many informations in this book. You can’t only read it one time, you have to come back often. If you are a Hollywood golden age lover, you have to own it ! And it’s a big pleasure to say it’s a french book so buy it).
Je reviendrai dessus lors de la prochaine année. Je vais apprendre plein de choses et cela va être passionnant de relier ces nouvelles informations à toutes celles que je possède déjà. Je salive d’avance ! (I’ll come back on this book next year. I’m very exciting to read it because I’m going to learn many things and it will be marvellous to connect all the informations with all ones I have !).hollywood la cité des femmes 1930-1955

Et puis j’ai aussi eu de petits objets kawaï Marilyn. J’avoue qu’aujourd’hui je n’achèterai plus par moi-même ce genre de produits. Par contre quel plaisir d’en recevoir ! (Other presents : some kawaï Marilyn things. I have to say today I don’t buy those kind of things but it always a pleasure to receive them !).
La montre par exemple a un aspect kitch avec ses faux strass mais moi j’adore. Le petit miroir de poche est vraiment cette petite touche marilynesque à avoir rien que pour soi dans son sac. Et puis l’étui à lunettes est trop rigolo avec cette fausse photo mais le must est à l’intérieur avec l’essui lunettes avec une photo de Marilyn ! Et oui !
(For example the watch, I love the false strass. And the little mirror, a beautiful way to have Marilyn all the time with you. At last the glasses case is really funny with this false photo).

kdo mm noël 2017

Pour finir, loin de Marilyn, de Hollywood, la touche fiction avec un figurine pop de l’un de mes personnages préférés de séries télé : Jack Harkness dans Doctor Who.
Parce que j’adore ne pas me cantonner à un univers, la science fiction est un délice d’imagination, de récréation. Pour ça la série télé « Doctor Who » est une sucrerie merveilleuse. Et Jack, mon dieu, c’est la cerise sur le gâteau…
(At last, far from Marilyn and Hollywood, the fiction touch with a pop figure of one of my favourite characters in a television serie : Jack Harkness in Doctor Who. I love to have many passions, the science fiction is a delight of imagination. Doctor who is a wonderful sugar refinery and Jack is the cherry on the cake…).

pop jack

J’espère que pour vous aussi les cadeaux furent merveilleux. (I hope you had wonderful presents too !).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s