J’ai oublié de vivre

La France est un pays extraordinaire. Un jour nous rendons hommage à un intellectuel pure souche, Jean d’Ormesson et le lendemain nous rendons hommage à une icône populaire, Johnny Hallyday sans que cela soit absurde, déplacé.

Je ne fais partie des fans du chanteur le plus populaire de la culture française. Je ne suis pas une inconditionnelle pourtant je suis marquée par Johnny Hallyday, par ses chansons.

Il est d’un des rares que nous sommes capables de reconnaître simplement par son prénom. Quand vous dites, entendez Johnny, tout un imaginaire s’installe.
Tout le décorum autour de lui a été pour moi plus source de moquerie voir même de dédain que d’admiration. Un point particulier pour une partie de ses fans qui ont su créer un univers devenu une véritable caricature (une certaine idée de la « beauf attitude »).

Cependant, je suis très respectueuse et admirative de l’histoire d’amour qui lie Johnny à ses fans et inversement. Il y a une douceur, un partage, une authenticité qui donne la chair de poule.
Avec les années cette histoire s’est amplifiée donnant la vision d’une communion sans pareil entre l’artiste et ses admirateurs.

Si je ne suis pas fan de l’univers Johnny Hallyday, je suis indéniablement amoureuse de bon nombre de ses chansons.
Le week-end dernier lors d’une brocante vinyle que j’arpentais, j’ai aperçu le 45 tours « J’ai oublié de vivre ». Ne me rappelant plus si je le possédais déjà ou non, je ne l’ai pas pris. Mais la chanson m’a suivi tous les jours suivants. Lorsque mercredi matin au réveil j’ai appris la mort de Johnny Hallyday, cette chanson était déjà là dans mon juke-box mental… comme une prémonition. Depuis je ne cesse de la chanter parce qu’elle fait partie de ces tubes que j’affectionne particulièrement.

Bien sûr, j’aime d’autres chansons de son répertoire. Je m’aperçois d’ailleurs que nombreuses sont celles provenant de la décennie 70. Pour moi son répertoire a à cette époque quelque chose de sauvage que seule sa voix peut magnifier. Pour exemple « requiem pour un fou » ou encore « Gabrielle » pour ne citer qu’elles.


Adieu l’artiste.


This week, France lost maybe the most famous singer of all her culture history : Johnny Hallyday. He was on stage since 57 years !!! Yes, I don’t make a mistake with the number. It’s an incredible career and the most incredible it’s all his fans were always be there. Johnny made the most incredible shows and he knew to choose the good songs to be number one. Every french people knows one of his songs.
In this post I give you three example of what I love in his career but there is so much I could give.
But it’s also a caricature. For sure, his voice first and the way he dressed by the years. This last point is more the fact one of his fans took some of his bad choices… It gives a big caricature.
However, Johnny Hallyday is a part of our popular culture and lost him it’s to loose a part of us.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s