Sofilm

Il est parfois des surprises qui ne manqueront pas de rester dans vos mémoires. Pour moi ce fut le cas la semaine dernière dans le métro parisien. Au détour d’un tunnel, un kiosque et là, une énorme pile d’un magazine que je ne connais pas avec Marilyn en couverture ! (Sometimes surprises stay in your memories. I lived this experience last week when I was in the underground in Paris. I saw a newsstand  and a magazine I didn’t know with Marilyn in cover !).

Mais attention, pas n’importe quelle couverture ! Il s’agit d’une photo du film « Don’t bother to knock » (« Troublez-moi ce soir »). Marilyn est figée dans une scène d’hystérie peu commune à voir sur une couverture de magazine ! (But it’s not a common cover ! The photo comes from « Don’t bother to knock » and especially from a hysterical scene).

so film

Ce choix est pourtant des plus judicieux puisque l’article mis en avant par cette couverture porte sur les prédateurs à Hollywood depuis un siècle.
La colère qui se lit dans le regard de Marilyn Monroe sur ce cliché est une mise en image de la colère qui monte chez les femmes.
Et puis, Marilyn est un symbole, certainement le symbole le plus populaire du cinéma hollywoodien. Elle incarne la star glamour par excellence, celle qui a dû en baver pour arriver à ce sommet.
Paradoxalement, elle est aussi celle qui a régulièrement parlé (souvent de façon détournée) de ces abus sexuels qui avaient cours à Hollywood (et ailleurs). N’est-ce pas au final l’une des raisons de son désir d’indépendance ?
(The choice of this cover is really judicious because the article is about all those predators in Hollywood since one century. The angry you can see in the eyes of Marilyn is the angry women feels. And Marilyn is a symbol maybe the most popular in the cinema insdustry in Hollywood. She embodies the glamour and one of them who have to fight with those men to be the star. Paradoxically she talks about many times of this sexuals harashments in Hollywood. I think it was one of the reason she wanted to be independent).

Il y aurait beaucoup de choses à revoir sur Marilyn et bien d’autres. N’est-il pas temps en tant que femmes d’imposer notre regard sur le monde ?
L’affaire dégueulasse et oh combien commune qu’est celle de Weinstein pourrait être cette opportunité de prendre enfin en main notre vie et d’arrêter de nous la laisser compter par d’autres !
(There is many things to see again about Marilyn and others. What are we wainting for to see the world with our eyes ? with our women eyes ? The Weinstein affair is durty andunfortunately common but it also an opportunity for the women to take control on our lives and to stop to hear it from others mouths !).

Publicités

2 commentaires

  1. Je me suis fait exactement la même réflexion il y a quelques jours à propos de cette parole de femmes abusées (et de quelques hommes) qui s’exprime partout depuis le début de l’affaire Weinstein. Je ne m’étais jamis vraiment posé la question plus que ça mais maintenant, je pense aussi qu’il faudrait revoir l’histoire personnelle et professionnelle de Marilyn sous le filtre de l’abus sexuel. Sa situation familiale chaotique, sa sensualité naturelle, sa timidité, sa célébrité acquise… faisaient d’elle une proie idéale pour les prédateurs des studios (récemment Joan Collins venait a dit en interview en Angleterre qu’elle avait été elle aussi harcelée pendant des années à Hollywood dans les années 50, notamment par le producteur le plus puissant de l’époque. Zanuck ? Elle ne le nomme pas mais c’est transparent). Or à la Fox, Marilyn et Zanuck, c’est bien connu, ce n’était pas facile… Les retards de Marilyn, son manque de confiance en elle, ses bégaiements, ses difficultés à mémoriser, les médicaments, les tendances autodestructives, la fuite à New York : tout cela semble indiquer aussi une réaction psychique à quelque chose de terrible. L’enfance bien sûr, mais aussi peut-être le fait qu’elle se soit sentie à Hollywood comme un gibier sexuel. Moche.

    1. Oui la réflexion est vraiment intéressante à étudier. Cela me trotte depuis un moment dans la tête et cette affaire à faire ressurgir en moi cette vision tronquée que nous avons de Marilyn, de ses comportements… Ajoutons à cela le fait que Marilyn était atteinte d’endométriose et là l’image du mythe tel qu’on nous la présenté depuis des décennies vole en éclats !
      En fait plus j’y réfléchis et plus je constate que la vision que nous avons de Marilyn Monroe est très masculine. Personnellement je n’ai jamais réellement lu et entendu une vision purement féminine sur Marilyn sans le filtre masculin. C’est très déroutant de constater en tant que femme que nous sommes conditionnés depuis notre enfance à regarder par des yeux qui ne sont pas les nôtres. ça me bouscule parce que je me rends bien compte que tout ce que je pensais jusqu’à présent sur Marilyn est transformé par le prisme masculin… J’ai beaucoup de choses à dire à ce sujet mais ce n’est pas encore clair dans ma tête, cela bouillonne de toute part parce que c’est aussi une réflexion très personnelle. Mais certainement que prochainement j’en parlerai ouvertement sur ce blog. Je crois que c’est le moment de la faire.
      En tout cas merci beaucoup pour ce commentaire !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s