Please, France…

C’est l’appel de John Oliver qui présente sur la chaîne américaine HBO un billet humoristique décapant que nous avions pour la plupart, découvert lors des attentats de 2015. Il avait alors souhaité bonne chance aux terroristes qui s’attaquaient à notre art de vivre.

Aujourd’hui John Oliver est inquiet des futurs résultats de l’élection présidentielle française. Et il n’est pas le seul. Personnellement, jusqu’à ce matin je vivais cette élection de façon nombriliste. Avec ce billet humoristique je me suis rendue compte que le Monde nous regarde et attend aussi fébrilement que nous les résultats de cette élection historique.

Il y a des moments charnières dans l’Histoire, je pense que ce 23 avril 2017 et le 7 mai 2017 seront de ces moments.

Nous n’avons pas de responsabilité particulière sur ce qui va se passer. Après tout chacun fera son choix. Mais j’espère que pour chacun d’entre vous il sera clair, réfléchi, pensé parce que nul doute que nous aurons à donner des explications dans l’avenir.
J’espère que vous pourrez expliquer pourquoi vous avez voté, pourquoi tel candidat, pourquoi le vote blanc et surtout pourquoi vous n’avez pas voté.

Cette élection est celle de l’incertitude, elle est surtout celle de la fin d’un monde.
Il est fini le temps des trente glorieuses ! Il est plus que temps d’arrêter de regarder le passé, de le fantasmer. Il est plus que temps de regarder droit devant nous, vers l’avenir. Cela implique de modifier nos comportements, de prendre conscience des changements qui s’effectuent autour de nous qu’on le veuille ou non d’ailleurs. Nous allons devoir abandonner certaines choses pour en gagner d’autres. Il est fini le temps de prendre sans donner.

Il est surtout temps d’écouter notre coeur !
Allez, tendez l’oreille. Cela paraît un murmure enfoui sous les apparences, sous les injonctions de la société de consommation, sous les regards de vos voisins, sous toutes ces choses qui vous paraissent indispensables et qui pourtant ne vous rendent pas plus heureux…

Nous avons la chance de vivre dans un pays riche, libre.
Quand vous rentrez dans une pièce vous appuyer sur un bouton et la lumière s’allume ; vous tournez un bouton et l’eau s’écoule du robinet, richesse suprême vous pouvez même choisir si vous la voulez froide ou chaude ! Détail vulgaire de notre richesse au vu des autres habitants de la planète : quand nous tirons la chasse d’eau, c’est de l’eau potable qui s’écoule…
Nous sommes tellement abruti par le « toujours plus » que nous avons oublié tout le chemin parcouru.
Mes grands parents qui auraient eu près de 90 ans cette année, on dû attendre leurs 47 ans pour avoir accès aux quelques exemples décrits ci-dessus. Pas qu’ils vivaient loin de la ville bien au contraire mais l’accès à l’eau potable, les canalisations, les tout à l’égout… cela ne s’est pas fait en un jour. Ils étaient alors émerveillés par cela et chérissaient cette énorme simplification de leur vie. Pour eux, c’était leur plus grande richesse, leur plus grande réussite.

Moi j’ai réappris tout ça. Frappée par d’énormes difficultés financières, je dois chaque jour me recentrer sur l’essentiel. Matérialiste comme je suis, c’est très dur, et pourtant… J’ai réappris à m’émerveiller de vivre dans mon si beau pays la France. Je replonge dans les racines qui m’ont vu naître, ce pays qui se débrouille, qui a un énorme coeur, qui ouvre les bras, qui est le résultat d’un melting pot incroyable d’esprits vifs, qui est leader dans de nombreuses évolutions sociales, culturelles…

Que ceux qui vous disent que tout est noir sont de sombres personnages et surtout de sombres crétins.
Pourquoi est-il tabou de parler des choses positives ? Peut-être parce que la populace que nous sommes n’aurait plus peur…
Il est illusoire de croire que les difficultés vont disparaître mais ne seront-elles pas plus faciles à dépasser si elles ne sont pas dramatisées ? Repenser à votre vie, votre parcours. Nous avons tous des moments difficiles. Etrangement, certaines difficultés sont mieux passées que d’autres. Pourquoi ? Vous constaterez que bien souvent la raison est très simple : vous étiez à ce moment là ouvert, positif. La confiance en soi balaie tout sur son passage ! Réfléchissez bien à ça.

Dimanche, nous ferons un choix. J’ai peur, je ne le nie pas. Mon choix est fait avec conviction, avec coeur… et vous ?

« LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE ».

Publicités

2 réflexions sur “Please, France…

  1. Bonsoir,
    Je trouve ce texte très beau. Je me retrouve vraiment dans ce que vous écrivez là. Cela mène à réfléchir sur l’essentiel.
    Merci.

    • Je vous réponds un peu tard, désolé. Je fais souvent des poses « internet ».
      Je suis heureuse si ce texte vous a plu; s’il vous a permis de prendre une bonne respiration et d’écouter votre coeur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s