Evita, un film d’Alan Parker

Le 14 décembre 1996 sort sur les écrans américains le film « Evita ». Signée Alan Parker, cette pure comédie musicale a pour rôles principaux Madonna, Antonio Banderas et Jonathan Price.
Cette sortie en décembre est stratégique, c’est la dernière limite pour pouvoir concourir aux Golden Globes ainsi qu’aux Oscars 1997. Dans de très nombreux pays, il faudra attendre au minimum le mois de janvier 1997 pour pouvoir voir le film sur grand écran. Ce fut le cas pour la France, où le film sortit le 10 janvier 1997.

evita

Ce film a une histoire très particulière. Il est même étonnant que le projet aboutisse.

Tout commence en juin 1978 à Londres. La véritable vie d’Eva Peron devient une comédie musicale sur les planches du London’s Prince Edward Theater. Succès immédiat, elle se jouera 2913 fois. Le titre « Don’t cry for me Argentina » est un hit immédiat. La bande originale fut enregistrée l’année précédente.
Un an après sa création en Angleterre, elle se joue aux Etats-Unis pour y rencontrer le même succès.

Très vite une adaptation cinéma est envisagée. Mais comment mettre en image une comédie musicale sans la dénaturer ?
Le premier réalisateur contacté fut Ken Russell. De nombreuses actrices furent pressenties pour jouer Eva Peron : Barbra Streisand qui refusa, Liza Minnelli qui fut refusée par Tim Rice (le parolier), Elaine Paige, Meryl Streep, Pia Zadora, même Michelle Pfeiffer qui commença à prendre des cours de chant.
Les années passent. Le réalisateur change. Ce fut au tour d’Oliver Stone de s’intéresser au projet… pour le laisser.
Alan Parker reprend en main le projet en 1994. D’une certaine façon c’était un retour aux sources puisque Parker s’intéressa au projet dès 1976 lorsque le double album commença à se créer !

Pour Madonna, ce fut aussi un long parcours du combattant.
Dès 1986, lors d’interviews, Madonna parle de son désir d’incarner à l’écran la madonne d’Argentine. Elle qui commence juste sa carrière à Hollywood se verrait bien interpréter cette femme au destin exceptionnel qui la fascine tant.
Malheureusement, ses déconvenues cinématographiques et l’imposant personnage scénique qu’elle crée, l’éloignent de ce projet. D’une certaine façon, cela tombe bien puisque le projet balbutie grandement.

Lorsqu’Alan Parker reprend en main l’adaptation cinématographique de ce succès immense de la scène, Madonna sent qu’elle a une carte à jouer.
Pour prouver qu’elle est la seule à pouvoir incarner Evita, elle écrit une longue lettre au réalisateur accompagnée de la vidéo de son single « Take a bow », très empreint d’un style années 40. Elle obtient le rôle.

Madonna s’implique comme jamais dans ce nouveau projet, sans nul doute le rôle de sa vie.

L’aspect le plus fou du film est qu’il est complètement chanté ! Une véritable comédie musicale sur grand écran. Madonna n’a que 140 mots de dialogue parlé et Antonio Banderas seulement 6 ! Tout le reste est chanté.
La bande son est enregistrée à Londres en octobre 1995. Le challenge pour Madonna est d’incarner le personnage en chantant. Son jeu d’actrice doit se traduire par des paroles chantées. Nous sommes très loin de la Pop qui l’a rendu si célèbre. Pour ajouter à la difficulté, de nombreuses actrices de musicals de grand talent ont immortalisé avant elle sur scène les chansons écrites par Tim Rice et Andrew LLoyd Weber.
Madonna prend alors des cours de chant. Elle doit développer son registre de voix. Sa manière de chanter s’en verra à jamais métamorphosée. Ces changements s’entendent sur la compilation « Something to remember ». Superbe best of de balades sorti en octobre 1995, écouter la différence de style entre les chansons inédites « You’ll see » et « One more chance » enregistrées au moment de ses cours de chant, avec des titres comme « Take a bow », « Live to tell » ou encore « Crazy for you ».

Le tournage a lieu de février à mai 1996 en Angleterre, à Budapest ainsi qu’en Argentine. Dans ce dernier, de nombreux argentins furent choqués de voir Madonna incarner leur idole.
Eva Peron est considérée comme une sainte en Argentine. Enfant illégitime, elle grandit dans la misère. A 17 ans, elle quitte tout pour Buenos Aires. Elle devient quelque peu célèbre en tant que vedette de feuilletons radiophoniques et actrice de cinéma. Mais sa gloire viendra d’ailleurs. Elle rencontre un colonel de l’armée Juan Peron qu’elle épouse. Celui-ci devient le président de l’Argentine. Elle sera déterminante dans le soutien des classes les plus pauvres au péronisme. A travers sa Fondation Eva Peron créée en 1948, elle apporte des soins, de l’éducation, de l’aide aux plus démunis (orphelins, personnes âgées)… Mais il lui sera aussi reproché le fait de gaspiller l’argent de l’état en tenues, bijoux, accessoires de luxe en tout genre. Elle meurt en 1952 à l’âge de 33 ans d’un cancer de l’utérus. Lors de son enterrement, les argentins se recueillent par millions. Dans les deux ans qui suivirent sa mort, le Vatican reçut près de 40000 lettres pour demander sa canonisation.

1996-evita

En dehors de ces quelques désamours envers l’actrice principale, tout se passe bien.
Pourtant, un imprévu aurait pu tout chambouler ! Durant le processus Madonna apprend qu’elle est enceinte. Ce bébé, elle l’attend depuis longtemps. Sans nul doute que lors du tournage des aménagements eurent lieu. Madonna accouche de Lourdes le 14 octobre 1996. Mais rien ne se voit à l’écran.

Le budget du film est conséquent : 55 millions de dollars. Il en rapportera 134 millions.
Il fut nommé pour de nombreuses cérémonies. Les plus courues sont bien évidemment les Golden Globes et les Oscars.

1996-evita-promo-poster

C’est lors de la première cérémonie le 19 janvier 1997 que le film remporte le plus de statuettes dont la plus importante pour Madonna, celle de « la meilleure performance pour une actrice dans un film ou une comédie musicale« . Après bien des déboires avec Hollywood, son talent d’actrice est enfin reconnue. Certainement la plus belle récompense qu’elle ait pu recevoir dans toute sa carrière.

madonna-accepting-the-golden-globe-for-best-actress-in-evita-at-the-54th-annual-golden-globes-ceremony-evita-won-best-film-musical-or-comedy-and-best-original-song-for-you-must-love-me

La promotion du film commencera dès le tournage de celui-ci.
En juin 1996, le magazine français Studio lui consacre un dossier exceptionnel.

madonna 1996 studiomadonna 1996 studio 00

Puis c’est au tour de la presse américaine de donner le coup d’envoi dès octobre 1996 avec un sublime numéro de Vogue. Sous l’oeil de Steven Meisel, Madonna rejoue Eva Peron. Et elle le fait à fond puisqu’elle porte les lentilles qui cachent son sublime regard azur. Elle a voulu que la transformation soit totale. Certainement pour se fondre encore plus dans le rôle et faire oublier la superstar qu’elle est.

1996-oct-vogue

Puis Vanity Fair en novembre 1996 sort son numéro mythique avec le fameux « The Madonna Diaries » et un portfolio signé Mario Testino. L’article sera repris dans paris Match et les photos parcourront le monde.

1996-nov-vanity-fair

Le magazine Elle proposera en décembre 1996, un bel article mais malheureusement sans couverture. Cependant le style Evita fascine les magazines de mode.

elle 1996madonna elle déc 1996

Ensuite ce sera 1997 et des couvertures de magazines avec des photos prises lors des différents premières à travers l’Europe et les Etats-Unis.
Madonna vit son rôle publiquement. Elle arbore à chaque fois une tenue rappelant les années glorieuses d’Eva Peron dans les années 40.

mags télés 1997

Pour l’anecdote, le film détient un record inscrit dans le Guiness Book : « le plus de changement de costumes dans un film« . Madonna change 85 fois de costumes durant les 134 minutes que dure le film ! Le précédent record était détenu par Liz Taylor dans « Cléopâtre » avec 65 changements. Voici un échantillon des costumes portés par Madonna dans le film.

1996-evita-costumes1996-evita-chaussures

Pour finir sur le film, voici une vidéo du press book qui détient des informations précieuses sur sa construction avec notamment les dates précises que vous avez pu lire.

Et bien évidemment, voici la bande annonce.

Retrouvez toutes les photos du film  dans l’album photos « Evita ».


Voulez-vous en apprendre plus sur le film « Evita » ? Cliquez sur chaque pastille pour avoir des informations sur la bande son et sur les supports vidéos.

soundtrackevita videoevita

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s