La femme de l’année

Le 9 décembre dernier, Madonna recevait de la part de Bilboard le prix de la femme de l’année 2016. A la réception de son prix, Madonna a fait le discours de sa vie.

Ce discours va bien au-delà de la star Madonna. Il révèle ses fêlures, ce qui l’a construit, le fait d’être une femme. Pour la première fois la Madonna que j’entre aperçois depuis ces trente dernières années, s’est montré sans falbalas aux yeux de tous.

15258783_1145916312192456_1272947475249889280_n

Pour ceux qui ne parlent pas anglais, Madonna raconte dans ce discours ses débuts à New York lorsqu’elle est arrivée en 1979. Elle avait à peine 20 ans. Elle décrit cette ville comme terrifiante et elle le fut pour elle. La première année, elle fut attaquée au pistolet, fut violée sur le toit d’un immeuble avec un couteau sous la gorge et son appartement fut tellement de fois cambriolé qu’elle n’en fermait plus les portes.
Dans les années suivantes, elle a perdu la quasi totalité de ses amis soit par le Sida, soit par les drogues, soit par les armes à feu.
Ces évènements l’ont faite plus forte.

Ensuite elle parle du fait d’être une femme dans le monde de la musique.
Elle parle des artistes qui l’ont influencé à ses débuts : Debbie Harris, Chrissie Hynde, Aretha Franklin mais sa muse fut David Bowie.
Pour lui, les genres n’existaient pas et ça c’est ce qu’elle aimait chez lui. Il lui a montré qu’il n’y avait pas de règles… mais cela ne vaut que lorsque vous êtes un homme. Quand vous êtes une femme, c’est différent, vous devez jouer « le jeu ».
Ce jeu c’est d’être mignonne, jolie, sexy mais ne jamais montré que vous êtes intelligente et que vous avez un opinion excepté s’il va dans la droite lignée de celui des hommes.
Vous pouvez vous habillé en pute mais ne jamais posséder cet aspect de vous et surtout ne jamais au grand jamais partager vos fantasmes sexuels avec le monde !
Enfin lorsque vous êtes une femme, ne vieillissez pas parce que vieillir est un pêché.

Elle parle de l’attitude des médias à la suite de la sortie de son album « Erotica » (1992) et de son livre « Sex ». Elle fut traitée de tous les noms et même de Satan. Elle était horrifiée de voir toute cette haine.
Elle s’est dit : « n’est-ce pas Prince qui se trimballe en haut talons, avec du rouge à lèvres et tendant son petit cul ? ». Oui, il le faisait… mais c’était un homme.
C’est la première fois qu’elle prit conscience que les femmes n’avaient pas les mêmes libertés que les hommes.
Après ça, elle a mis beaucoup de temps pour se reconstruire et continuer sa carrière. Elle a trouvé refuge dans la poésie et dans la musique de Nina Simone.
Elle a cherché du réconfort auprès des femmes. Mais la célèbre écrivaine féministe Camilla Paglia a dit qu’elle rétrogadait les femmes en mettant en scène sa vie sexuelle. Madonna s’est alors dit : « Ok. Si être féministe c’est ne pas avoir de sexualité, c’est la nier, alors je suis un autre genre de féministe, je suis une mauvaise féministe ».

11410373_205176493272233_9115950373591318528_n

Elle poursuit en disant que les gens la décrivent comme étant la plus controversée mais ce qu’elle a fait de plus controversée dans sa vie c’est très certainement d’être toujours là !

Ensuite elle s’adresse aux femmes en général (merci à News of Madonna) :

« Ce que je voudrais dire à toutes les femmes ici aujourd’hui est ceci. Les femmes ont été opprimées pendant si longtemps qu’elles croient ce que les hommes disent d’elles. Elles pensent qu’elles doivent avoir le soutien d’un homme pour que le travail soit bien fait. Certains hommes sont de très bons soutiens, mais pas parce que ce sont des hommes – parce qu’ils sont compétents. En tant que Femmes, nous devons commencer à apprécier notre propre valeur et la valeur de nos consœurs. Cherchez autour de vous des femmes fortes avec qui vous  pourriez devenir amies, auprès de qui vous pourriez apprendre, avec qui vous pourriez collaborer, vous inspirer, soutenir et vous mettre en lumière ».

15306773_346941352349421_2068194299698216960_n

Enfin, elle conclut avec des remerciements à vous faire couler des larmes. Cette femme qui paraît si forte, si solide se montre tout à coup si vulnérable.
Elle remercie toutes les personnes qui la soutiennent depuis toute ses années (elle montre alors sa table où sont en autre Guy Oseary, Arianne Philips). Elle a les larmes qui lui montent aux yeux.
Elle continue en remerciant tous les sceptiques, tous ceux qui lui ont fait vivre un enfer, tous ceux qui lui ont dit qu’elle ne pouvait pas, qu’elle ne ferait pas, qu’elle ne devait pas. Leur résistance, l’a rendu plus forte, ils l’ont poussé à aller plus loin. Ils ont fait la combattante, la femme qu’elle est aujourd’hui.

15338423_355035798191809_6767472293477089280_n

Moi, je voudrai remercier ce discours si honnête, poignant et si réaliste de la situation des femmes à n’importe quel niveau de nos sociétés.

Je voudrai tout simplement remercier Madonna d’avoir encaissé tant de haine, de violence, de mépris pour que d’autres femmes puissent aller de l’avant.
Je crois que nous n’évaluerons jamais tout le chemin qu’elle a parcouru pour que nous puissions être plus libre en tant que femme.

Si je devais vous expliquer pourquoi j’aime cette femme depuis trente ans et bien ce discours vous en donne la réponse.

MERCI MADONNA.

Publicités

Une réflexion sur “La femme de l’année

  1. Pingback: Madonna et Harper’s Bazaar | Crazy for you

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s