Papa don’t preach

Juin 1986, peu avant la sortie de l’album « True Blue », le deuxième single et véritablement celui du lancement de la nouvelle air Madonna, arrive dans les bacs et s’apprête à tout casser. « Papa don’t preach » est lancé.

SONY DSC

Le thème est très simple, une jeune fille se retrouve enceinte du garçon qu’elle aime. Mais voilà, ils sont jeunes et sont un peu dépassés par ce qui leur arrive. La jeune fille va tout de même prendre une décision qui va changer à tout jamais sa vie : elle veut garder l’enfant. Bien évidemment, son père ne voit pas du bon oeil cet accro dans la vie de sa petite fille mais finira par accepter la décision de sa fille.

Avec ce titre, Madonna nous raconte une histoire banale. Elle prend pied dans la réalité d’une très grande partie de la jeunesse, des ados de l’époque. Le thème en est même intemporel : le conflit entre générations avec en toile de fond l’Amour et plus précisément la sexualité.
Alors que ces histoires inondent tous les romans, les films depuis bien des générations, Madonna va créer aux Etats Unis une polémique bien nouvelle pour elle.

1986 papa don't preach 03Habituée à provoquer la bien-pensance, elle ne se doutait pas avec cette jolie chanson de se mettre à dos les féministes. Et oui ! vous lisez bien.
Les féministes lui reprochèrent de donner le mauvais exemple aux jeunes filles en les incitant à ne pas se protéger lors des relations sexuelles et surtout à garder leur enfant si elles tombaient enceinte ! Pour elles, Madonna allait à l’encontre de la libération de la femme.
Elle s’est même vu soutenu par les ligues les plus puritaines de l’Amérique. Incroyable, non ?
Tout ça parce qu’elle raconte un quotidien partagé par de nombreux jeunes gens…

Revenons à la chanson et plus précisément au clip. Il est réalisé encore une fois par James Foley. Il est la transcription parfaite de la chanson. Toutes les paroles sont mises en images.
Nous sommes envoyés au sein de Staten Island, quartier de New York où vit une grande communauté italienne. C’est d’ailleurs au sein de cette communauté que nous transporte le clip. Rien de bien étrange puisque Madonna a des origines italiennes. D’une certaine façon, ce clip relie Madonna a ses racines. Elle y raconte d’ailleurs très certainement ce qu’aurait pu être sa vie.
Dans cette communauté italienne, la religion catholique a une grande importance. Ses préceptes sont par conséquent très ancrés au sein de la société.
« Papa don’t preach » raconte cela. Dans une communauté où avoir un enfant hors mariage est sacrilège, comment peut réagir un père face à la situation de sa fille tombée enceinte ?

L’originalité vient du regard posé. Ici, c’est la jeune fille qui parle, qui raconte son calvaire de devoir faire des choix. Elle culpabilise d’être tombée enceinte ainsi que de faire souffrir son père. Pourtant, elle reste forte et prend sa vie en main en faisant des choix courageux. Son père malgré sa profonde déception, soutient sa fille pour son courage face à la vie.
C’est un très beau message que Madonna nous délivre ici.

1986 papa don't preach 02Pour revenir à des choses plus basiques, Madonna apparaît de façon très simple presque fragile par moment. Habillée d’un jean et d’un perfecto, elle porte les cheveux très court et légèrement humide. Le renvoi visuel à la pochette de l’album « True Blue » est un exemple de marketing.
Cependant ce qui marquera les gens dans ce nouveau style vestimentaire est le désormais très célèbre tee-shirt noir à message qui indiquait : « Italians do it better ». Le message a une ambiguïté absolument craquante qui fait encore effet aujourd’hui !

1986 papa don't preach 01L’autre claque stylistique est dans les apparitions où Madonna danse vêtue d’un ensemble très près du corps tout de noir. Sur un legging parfait, elle réhausse par un corset qui donne l’impression à sa poitrine de défier l’apesanteur.
NB : pour les amateurs de petits détails, sa poitrine se voit très brièvement parfois. Le corset n’arrive pas à la retenir complètement.

1986 papa don't preach

Une image qui rappelle des photos de 1985 prises (elles aussi) par Herb Ritts lors d’un voyage à Hawaï.

guépière noire

La pochette du single est une nouvelle fois signée Herb Ritts. Le cliché est un rappel du clip. Il a été fait durant la même séance que celui retenu pour la pochette de l’album « True Blue ». Vous pouvez reconnaître la tenue à l’identique. La seule différence est dans sa coiffure effet mouillé.

1986 herb ritts papa don't preach

De ce single, je possède trois supports.
Le 45 tours dont j’ai deux versions. Vous remarquerez qu’au dos de la pochette, ce sont bien les paroles qui sont écrites.

1986 papa don't preach 45t

Un maxi 45 tours qui comporte en plus de la version album, une version extended.

1986 papa don't preach maxi 45t

Et enfin un cd single qui reprend exactement la composition du maxi 45 tours. Celui-ci est sorti à la fin des années 90. En effet, si en 1986 les cd étaient déjà présents ce n’était que pour les albums. Les cd singles arriveront avec la décennie suivante.

papa don't preach cd single

Le grand intérêt des différents supports liés à ce deuxième single vient de la présence d’un titre inédit. Il s’agit de « Ain’t no big deal ». Celui-ci n’est pas une des chutes de l’album « True Blue », il est bien antérieur. Madonna l’a écrit en collaboration avec Stephen Bray en 1981 ! Cette chanson aurait d’ailleurs dû être le premier single de la future star mais Sire préféra « Everybody »…

Les visuels tirés de la pochette comme du clip ont beaucoup été utilisés dans les médias. J’ai retrouvé dans ma collection des cartes postales d’époque, des livres (le premier de 1991 et le deuxième de 1988) ainsi qu’un magazine anglais de 1986.

produits dérivés papa don't preach

Pour finir que diriez-vous de faire un petit détour sur le tournage du clip à Staten Insland ?

1986 papa don't preach 001986 papa don't preach 04

Retrouvez toutes les photos de ce post dans les albums photos : « Madonna 1986 » et « Madonna par Herb Ritts« .

Publicités

Une réflexion sur “Papa don’t preach

  1. SUR un sujet fort le clip est frais et positif.aU CM2 JE ME SOUVIENS TOUT LE MONDE AVAIT LE 45 TOURS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s