1986, Live to tell

« Live to tell » est le premier pas vers le changement signé Madonna.
Sorti au printemps 1986, « Live to tell » est le choc visuel et musical qui secoue l’univers de la pop.

La sensation musicale depuis l’automne 1984 est la punkette sexy presque vulgaire : Madonna. Les jeunes filles sont folles d’elle. C’est un vent de fraîcheur, de rébellion. Elle est sexy presque outrancière avec ses colifichets, ses couleurs flashy et ses dentelles qui, chez elle, ne se cachent plus. A elle seule, Madonna a redonné le sourire à toute l’industrie de la lingerie.
Beaucoup sont persuadés que l’hystérie autour de cette nouvelle sensation sera éphémère. Son style très marqué ne peut durer… Ils ont parfaitement raison. La punkette new yorkaise ne peut continuer à exister dans ces années 80 très mouvantes. Une nouvelle mode en chasse vite une autre.

Nous avions donc laissé Madonna à l’été 1985 avec la fin de son « Virgin tour ». Dernière frasque : son mariage au début du mois d’août avec l’acteur très prometteur Sean Penn. Et puis à l’automne, ils partent tous le deux pour le tournage de ce qui sera « Shanghai Surprise ». C’est avec ce film que la métamorphose commence.
L’histoire se passe dans les années 30, en Asie. Madonna arbore un look très rétro, très sage, en accord parfait avec son personnage : une missionnaire.

1986 shanghai surprise par herb ritts

Les journalistes suivent ce tournage mais l’actualité Madonna se met en sourdine.
En mars, avril 1986, elle revient sur le devant de la scène avec ce titre « Live to tell ». Une magnifique ballade écrite par elle en collaboration avec Patrick Léonard qui deviendra très présent par la suite.

La voix posée, claire, la tonalité grave, l’ambiance qui se dégage de ce titre est clairement plus adulte, plus mûre que tous ses titres précédents.
Le titre est la chanson phare du film « Comme un chien enragé » dans lequel joue son mari Sean Penn.

La mise en scène du clip est sobre. Alternant avec des extraits du film, on y voit Madonna assise sur une chaise, ne bougeant presque pas avec un look identique au film qu’elle vient de tourner. Seule la caméra se permet de bouger.
Cheveux mi-longs blonds, admirablement bien crantés, maquillage sobre mettant en valeur ses yeux bleus clairs, elle porte une jolie robe à fleurs très empreinte des années 30-40.
Le clip est réalisé par James Foley que l’on peut apercevoir à côté de Madonna sur l’une des photos du bloc ci-dessous.

1986 live to tell

Nous sommes très loin du dernier clip de la chanteuse sorti à l’automne 1985 : « Gambler ». Notez qu’elle aussi était la chanson d’un film…

Le contraste est saisissant et forcément d’un très grand choc pour les fans de la chanteuse.
Avec « Live to tell », Madonna veut prouver qu’elle est une actrice. En ce milieu des années 80, le Hollywood de l’âge d’or est très représenté, très vivant. Le choix de la madonne n’est pas anodin.

1986 live to tell 00

La pochette du single est une prise directe du clip. La photo est signée Herb Ritts. Un magnifique portrait d’une beauté mélancolique nous appelle.
Au dos, de profil, bras et jambe nue, la sophistication est belle et bien là malgré une apparence des plus sobre.

Le 45 tours propose la version « edit » du titre  et en face b la version instrumentale.
La version « edit » est celle du clip, une minute plus courte que la version album.

1986 livetotell 45t

Les maxi 45 tours reprennent à l’identique le visuel de Herb ritts. Les différences proviennent de l’emplacement du nom de l’artiste et du titre de la chanson.
Vous remarquerez aussi l’apparition d’un ovale rouge barré par une croix. Celui-ci ne se place pas tout à fait de la même façon en fonction des différents maxi 45 tours pressés.
En plus de la version « edit » et l’instrumental, le maxi 45 tours propose la version album.

1986 livetotell maxi 45t

« Live to tell » est l’une des chansons préférées de Madonna. Il n’est donc pas étonnant de la retrouver sur plusieurs tournées. Pourtant cela fait maintenant 10 ans qu’elle ne l’a pas interprété sur scène…
Voici les différentes versions sur les différentes tournées. A noter que cette chanson est l’une des seules qu’elle ne modifie presque pas. Il est vrai que cette chanson est parfaite.

1987 pour son « Who’s that girl tour ». Très sobre, elle offre une prestation de plus de 8 minutes ne faisant pas douter sur ses capacités de chanteuse.

1990 pour son « Blond Ambition tour », elle couple de façon magistrale « Live to tell » à « Oh father ». Frissons garantis !
Encore une prestation très sobre mise en valeur par la mise en scène religieuse donnant encore plus de poids aux paroles.

2006, pour son « Confessions tour », la polémique est au rendez-vous. Sur une croix façon boule à facettes, Madonna chante « Live to tell » en y étant crucifiée avec une couronne d’épines. Personnellement, je n’ai jamais compris cette pseudo polémique. Moi tout ce que j’en ai retenu c’est une prestation époustouflante, et surtout ce décompte monumental au dessus d’elle. Je vous laisse découvrir ce qu’il représente. Cela vous donnera la chair de poule. A l’époque personne ne parlait de ce décompte mais uniquement de cette croix immense. Encore une fois, les journaleux ne comprirent pas la démarche de Madonna…

« Live to tell » fait partie pour moi de ces chansons que l’on oublie jamais une fois écoutée.
Je l’adore. A chaque fois que je l’entends, j’ai des frissons, les paroles me bousculent, m’accrochent le coeur.
Avec cette chanson, Madonna a montré l’un de ses plus beaux talents : celui d’écrire des ballades. En compagnie de Patrick Leonard elle en a sublimé le genre.

Alors pour finir, voici justement ce fantastique compositeur qu’est Leonard. Il interprète au piano cette pépite qu’est « Live to tell ».

Retrouvez les photos du clip et des différents supports dans les albums : « Madonna 1986 » et « Madonna collection musicale ».

Publicités

2 réflexions sur “1986, Live to tell

  1. Pingback: Live to tell | paradisehunter collection

  2. CE TITRE ESt magique.Je me souviens l’avoir vu la première fois sur tv6 au printemps 86 et ce clip m’a subjugué et jusqu’a présent cette chanson me hante et fait partie intégrante de ma vie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s