1956, Au milieu de la nuit

Le 08 février 1956, Marilyn assiste à la première de la pièce de théâtre « Middle of the night » de Paddy Chayefsky, à l’ANTON Playhouse. Cette pièce raconte une historie d’amour entre un homme âgé d’une soixantaine d’années qui tombe amoureux d’une jeune femme récemment divorcée. Il n’aura de cesse de devoir prouver le réel de cet amour à son entourage…
A savoir : cette pièce fut adaptée par Hollywood en 1959, avec dans le rôle de la jeune femme, Kim Novak.

Middle-of-the-Night-Playbill-02-56 Playbill Cover for Middle of the Night at ANTA Playhouse

Durant son exil new yorkais, Marilyn est allée voir de nombreuses pièces de théâtre. Elle continuera d’ailleurs jusqu’à sa mort à assister à de nombreuses représentations.
Cependant, cette pièce à une saveur particulière… le metteur en scène et producteur n’est autre que Joshua Logan ! Si ce nom ne vous est pas familier, c’est le futur réalisateur de « Bus Stop » que Marilyn s’apprête à tourner.
Sur la première photo (en haut à gauche) du bloc ci-dessous, Marilyn se trouve en bas de l’appartement des Logan.
(Si vous désirez avoir plus d’informations sur cette pièce, cliquez sur : « Middle of the night opening »).

08fv1956 Pièce Middle of the night

Pour cette soirée, Marilyn arbore un look tendance Hollywood plus que New York.
Si nous retrouvons des éléments de différentes tenues protées depuis son arrivée à New York à la fin de l’année 1954 : son manteau d’hermine blanche doublé de satin noir provenant de chez Maximilian ou encore ces longues boucles d’oreille dont vous pouvez voir leurs autres apparitions dans le post « La Rose tatouée ».
Ce qui frappe dans cette tenue, c’est bien la robe. Le peu de photos que nous disposons de cette soirée ne nous permet pas d’en apprécier l’aspect hollywoodien, mais avec les photos qui vont suivre, vous allez comprendre pourquoi. Il s’avère que la robe est d’un rouge flamboyant. De plus, la coupe très ajustée donne une allure glamour très Côte Est.
Pour les amoureux des détails, la robe est signée John Moore, créateur dont Marilyn portera d’autres tenues courant 1956. Moore est un ami de Norman Norell, autre styliste chez qui Marilyn s’est fourni durant cet exil new yorkais. C’est par son entre mise que Moore devint ami avec Marilyn.

Cette tenue surprenante après une année 1955 dans le pur esprit new yorkais, se retrouve sur la publicité du « Saturday Evening Post » du 5 mai 1956 dont le titre de l’article consacré à Marilyn s’intitule « The New Marilyn Monroe ». Rien ne manque, tous les éléments de la tenue du 8 février sont là.

satruday evening post 5mai1956

Cette séance réalisée par Gene Lester, a très certainement été faite à la fin du mois de février lorsqu’elle revint à Hollywood pour le tournage de « Bus Stop »… ou peut-être durant le mois de mars. Pourquoi sur la Côte Est ? Tout simplement parce que Gene Lester était correspondant de ce magazine sur la côte ouest.
La séance eut lieu dans la maison louée par Greene au 595 North Beverly Glen Boulevard. Vous pouvez voir Marilyn devant cette maison ainsi qu’en compagnie de Greene. Remarquez son manteau. Elle le possède depuis 1953 !

Février-Mars1956 595 north beverly hills bvd

Gene Lester a photographié Marilyn durant le tournage de « There’s no business like show business » en 1954 mais il semble que la toute première fois qu’il eut Marilyn dans son viseur fut en 1947.
Durant la première moitié de 1956, il a suivit Marilyn dans son glorieux retour à Hollywood après son exil new yorkais. Il l’a photographiée dès son retour à Hollywood. En dehors de cette séance, il eut droit d’accéder au tournage à Los Angeles de « Bus Stop » pour y prendre quelques clichés promotionnelles des deux têtes d’affiche.
Vous trouverez quelques photos de Marilyn par Gene Lester, sur le lien de Getty Images (cliquez dessus pour y accéder). Farfouillez à travers ce site pour y trouver d’autres photos réalisées par Lester, si son travail vous intéresse. Si vous désirez voir de très jolies photos de pin up, c’est par ICI.
Pour son histoire personnelle, il est décédé le 1er décembre 1994 à l’âge de 84 ans d’une crise cardiaque. Il avait été pendant 30 ans le correspondant de la côte ouest pour le « Saturday Evening Post ». Pour les anglophones voici un bref résumé de sa vie : Los Angeles Times.

1956 gene lester

Durant cette séance, Marilyn est très aguicheuse, très vamp. La cheminée couplée à la fourrure sur le sol, renvoient une image à tendance érotique… sulfureux pour l’époque !
Remarquez tout de même une petite pudeur avec cette oeillet blanc dans le décolleté sur certaines photos. C’est une astuce que Marilyn a déjà utilisée en septembre 1954 et qu’elle renouvellera par la suite.
Notez pour les fans des détails, sur les premières photos où Marilyn est assise, les vitres croisées, que l’on retrouve sur les photos de la maison (plus haut), sur la droite.

De façon très surprenante, cette tenue va refaire une nouvelle et dernière apparition… en 1958.
Le 10 juillet 1958, Marilyn assiste à la première hollywoodienne du film « Gigi » de Vincente Minnelli. (Une première a déjà eut lieu en mai à New York).
Drôle de coïncidence, elle porte cette tenue à Los Angeles suite à son retour pour le tournage d’un film : « Some like it hot », après un exil new yorkais de près de deux ans, comme en 1956.
Pour cette apparition timide, le manteau à bien évidemment disparu au profit d’une étole d’organza noire. Les boucles d’oreille ont aussi changé. Pour ma part, je trouve que cette tenue est un léger écho au film « Gigi », elle a une allure française fantasmée par Hollywood, « Ouh la la » comme disent les américains (en français dans le texte).
Cette première est très importante. Il est très étonnant d’en avoir très peu de photos, pourtant du beau monde était présent : Audrey Hepburn, Bing Crosby pour ne citer qu’eux, sans oublier Louis Jourdan (acteur français, héros du film). Pourquoi ne pose-t-elle pas avec d’autres invités ?

10juillet1958 1ère Gigi Hollywood

Je dis timide mais je devrais plus tôt dire fatiguée. Elle semble presque en trop, peut être ne veut-elle pas focaliser toute l’attention. Pourtant, le choix de la tenue prouverait le contraire.
Et puis, elle est sans cavalier, Arthur Miller a dû rester à New York, il la rejoindra plus tard.
Marilyn ne semble pas très heureuse d’être revenue à Hollywood, il est vrai qu’elle ne voulait pas du rôle de Sugar, encore une blonde idiote, c’est Miller qui insistera.
De plus n’oublions pas que durant ces deux dernières années, sa vie a eu de nombreux déboires tant professionnels que personnels. Mais ceci est une autre histoire.


Retrouvez plus de photos dans les albums : « MM 1956 », « MM par Gene Lester », « MM 1958 ».
NB : le wallpaper que vous trouverez dans l’album « Gene Lester » n’est pas de moi, je l’ai trouvé il y a plusieurs années maintenant.

Publicités

6 réflexions sur “1956, Au milieu de la nuit

  1. Je crois n’avoir jamais vu ces photos de la première de Gigi parce que la coiffure « années 20 » semble inédite à mes yeux. Beau travail sur la robe.

    • Elles ne sont pas courantes effectivement et ce qui est très bizarre, c’est que sur ce nombre très restreint de photos, la plupart ont été retouchées (d’époque). On peut constater l’effacement du fond.
      J’espère qu’avec les années d’autres clichés apparaîtront, on croise les doigts.

  2. Ah oui, je n’avais pas vu que les fonds avaient été retouchés. L’autre bizarrerie c’est que le photographe semble bien plus bas que Marilyn.

  3. Pingback: Monroe et Olivier, une collaboration inattendue | Crazy for you

  4. Pingback: Marilyn, Julien’s Auctions et Moi | Crazy for you

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s