1956, La série noire

Le 8 février 1956, Marilyn invite James Haspiel, jeune fan suivant Marilyn à travers New York, à prendre un café au Whelan’s Drugstore. Après avoir passée commande, elle lui demande si il veut voir de nouvelles photos d’elle ? Bien évidemment, il répond : « bien sûr ! « .
Marilyn lui demande de regarder ailleurs pendant qu’elle les prépare. Il se retourne et là il voit Marilyn tenant dans ses mains une planche de contact avec une dizaine de photos noir et blanc. Elle masque certaines photos. A chaque nouvelle planche contact qu’elle lui montre, elle reproduit le même cérémonial. Haspiel n’a alors que 18 ans.

Que peuvent bien montrer ces images ? Il s’agit tout simplement de la fameuse « Black sitting » réalisée par Milton Greene.
Durant cette séance, Marilyn a joué de façon très sexy avec la caméra. Elle prend des poses suggestives, dans des positions presqu’acrobatiques, vêtue seulement d’un collant à résille, de bas avec nuisette, d’un chapeau, sur certains clichés, on peut mettre reconnaître un clin d’oeil à Chaplin et son fameux Charlot. (Pour l’anecdote, Chaplin et Monroe sont les seules stars de cinéma que l’on peut reconnaître rien qu’à leur ombre).
C’est une séance très audacieuse pour l’époque. Même aujourd’hui, il est très difficile d’avoir un rendu si beau et créatif avec des poses parfois vulgaires (n’ayons pas peur des mots).
Une chose m’échappe : la raison d’une telle séance. A ma connaissance, ces photos sont apparues bien après la mort de Marilyn, à compter du livre de Mailer en 1973.
Aucun magazine ne pouvait avoir passé une telle commande. La réponse devient alors évidente : un délire d’artistes. Sans doute est-ce la raison pour laquelle ces photos sont devenues aussi célèbres, elles glorifient la connexion suprême entre deux artistes liant leur talent pour une oeuvre hors du temps.

1956 black sitting par greene

Nous ne possédons pas de date précise pour cette séance mais au vu de cette information donnée par Haspiel, nous pouvons aisément penser qu’elle a eu lieu durant cette première semaine de février 1956.

Le nombre de clichés pris m’est inconnu. Si nous revoyons souvent les mêmes photos, nous en découvrons toujours qui refont surface souvent lors de ventes aux enchères.
Il m’est difficile de vous proposer toutes les photos que je possède, je vous en propose quelques unes dans l’album « MM par Greene », et visitez aussi la trop petite proposition de la page officielle de Greene : « Black Sitting Gallery« .
Je me suis amusée à vous faire quelques wallpapers. Personnellement, j’utilise actuellement celui où elle est hilare avec son boa autour du cou. Vous les retrouverez tous dans le nouvel album « Marilyn Wallpapers ».

wallpapers black sitting (2)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s