Marilyn Monroe et Maurice Chevalier

Certaines célébrités se résument à un ou plusieurs accessoires : Trénet et son oeillet, Chaplin à sa canne et son chapeau melon… Si je vous dis : un canotier ?
Accessoire par excellence des bords de Marne et de ses guinguettes, le canotier a eu son représentant international en la personne de Maurice Chevalier. La France est bien évidemment sa patrie mais ses chansons, son accent irrésistible ont traversé l’Atlantique pour faire guincher New York jusqu’à Los Angeles qui lui donnera une carrière cinématographique de premier plan puisqu’il fut nommé par deux fois à l’Oscar du meilleur acteur.

En 1955, sa grande carrière est derrière lui, cependant sa notoriété reste toujours aussi vivace des deux côtés de l’Atlantique.
Pour une raison que j’ignore, à la fin du mois de septembre 1955 (certaines sources affirment le 30 septembre) dans le studio photos de Milton Greene sur Lexington Avenue à New York, il est présent pour réaliser une séance avec Marilyn Monroe pour le magazine Look.

Sur un fond noir, un piano accompagné d’un pianiste (dont j’ai oublié le nom), un boa, un éventail à plumes, un chapeau de cow boy et bien sûr un canotier.
Maurice Chevalier est fidèle à lui même, toujours élégant, posant de manière détendue et charismatique.
Marilyn vêtue d’une robe lamé or portant les boucles d’oreille qu’elle mettra pour la première de « The Rose Tattoo » en décembre 1955, s’amuse avec les différents accessoires et notamment le fameux canotier.

1955 monroe chevalier greene

Cette séance est très particulière. Marilyn partage rarement la vedette au cours d’une séance photos. Il est assez amusant de constater qu’elle a un petit air de timidité ne sachant pas trop comment réagir face à ce géant du music hall. D’ailleurs le pianiste semble être la frontière.
Au final, une étrange atmosphère se dégage de l’ensemble. Nous ne ressentons pas d’alchimie malgré le respect réciproque que l’on peut lire dans le regard de chacun. Greene n’a pas su mettre en harmonie ces deux talents, ces deux personnalités qui partagent beaucoup d’un point de vue professionnel. Chevalier comme Monroe ne savent pas trop quoi faire du décor, des accessoires, cela se ressent.
Pour moi, c’est un rendez-vous manqué. Cependant, il est amusant de regarder ces deux monstres sacrés réunis pour un instant.

1955 monroe chevalier greene00 1955 monroe chevalier greene01

Les deux artistes se retrouveront 3 ans plus tard sur le tournage de « Some like it hot » au cours du mois d’octobre dans les studios de la MGM.
En cette année 1958, Maurice Chevalier est de retour sur le devant de la scène hollywoodienne avec le succès critique et publique de l’adaptation cinématographique de l’oeuvre de Colette : « Gigi » de Vincente Minelli. Lors des Oscars 1959, ce film remportera 9 statuettes. Sa carrière est relancée.
La rencontre est joyeuse et semble faire grand plaisir à Marilyn.

1958 tournage certains l'aiment chaud

Retrouvez les photos dans les albums : « Milton Greene  » et « Some like it hot« .

Publicités

Une réflexion sur “Marilyn Monroe et Maurice Chevalier

  1. Pingback: La Rose tatouée | Crazy for you

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s