Première « Sept ans de réflexion »

Pour notre calendrier de juin 2015, section « Marilyn Monroe en 1955″, j’ai choisi un portrait datant du 1er juin 1955 pris lors de la première new yorkaise de « Sept ans de réflexion » (Seven year itch).

01er juin 1955 couleur cal2015

En fait de portrait il s’agit d’une photo prise par un journaliste à la volée. L’angle de prise de vue sous entend bien la folie de l’instant. Le photographe était soit perché, soit avait à l’aide de son bras positionné son appareil de sorte que seule Marilyn apparaisse.
Ce que je trouve épatant est l’utilisation d’une pellicule couleur, fait très rare en 1955 pour un photo journaliste ! Je ne pourrai vous renseigner sur son nom puisqu’il m’est inconnu. En tout cas, ce cliché fait partie des rares en couleur à nous être parvenu de cet évènement.

 7yi 01061955

D’une certaine façon l’évènement est double.
Dans un premier temps il célèbre la sortie d’un film très important dans la carrière de Marilyn : « Sept ans de réflexion » réalisé par Billy Wilder.
Après d’âpres discussions, Marilyn avait conclu un accord (nouveau contrat plus belle augmentation) avec la Fox pour qu’elle puisse tourner dans l’adaptation de cette pièce à succès de Broadway.

Retour en 1953…
Marilyn à peine sacrée Star veut plus que ce que le Studio pour qui elle travaille, la Fox, lui propose. Elle a très bien compris qu’elle est sous payée et surtout que la Fox veut la cantonner dans le rôle de « blonde idiote » (« dumb blonde »). Marilyn est bien plus que cela et elle essaie de le faire comprendre au Studio. Malheureusement, en 1953, les acteurs et actrices liés par un contrat avec un studio n’ont pas droit au chapitre, ils doivent faire ce que le Studio leur demande.
C’est alors que fin 1953, Marilyn prend un risque incroyable : celui de se mettre à dos la Fox pour refus de tourner dans un énième navet. Elle part à San Francisco rejoindre Joe DiMaggio pour l’épouser. La popularité de cette union met à mal la Fox qui comprend que jamais ils ne réussiront à déstabiliser cette nouvelle grande star dont les films « Niagara », « Gentlemen prefer blondes », « How to marry a millionaire » sortis en 1953 et prochainement « River of no return » sorti prévu à la mi 1954 mais dont le tournage à l’été 1953 a fait les gros titres des journaux et autres magazines, sont de véritable carton au box office.

films 1953

Ils accordent donc à Marilyn le choix d’interpréter le rôle de la Fille dans l’adaptation cinématographique de « Seven year itch » sous réserve de jouer le rôle très secondaire de Vicky dans « There’s no business like show business » (aujourd’hui encore beaucoup se demande pourquoi la Fox s’est obstiné à proposer à Marilyn ce rôle si insignifiant dans ce film plus qu’anodin).

tnblsb

Je vous entend déjà me demander pourquoi Marilyn a-t-elle insisté pour jouer ce rôle de « la Fille » de « Seven year itch » ?
Comprenez bien que le succès de cette pièce de théâtre était énorme, l’adaptation était dès plus prometteuse. Marilyn pouvait s’approprier un rôle d’abord créé pour la scène et non pour l’écran. La profondeur du personnage était plus grand, plus abouti qu’un personnage sorti tout droit d’un scénario hollywoodien (je sous entend de studio). Elle sentait qu’avec ce rôle elle pouvait prouver qu’elle était bien plus qu’une « blonde idiote », que son talent allait bien au delà de son physique.
Ajoutez à cela la présence à la réalisation d’un des plus grands réalisateurs de son temps : Billy Wilder. Marilyn rêvait de pouvoir tourner avec lui. Wilder touchait à tous les styles avec brio. Il était réputé pour être un réalisateur attentif à ses acteurs et leur donner la place pour épanouir leur talent.
De plus, Tom Ewell reprenait son rôle tenu sur scène. Pouvoir tourner avec un acteur de théâtre devait très certainement enthousiasmer Marilyn pour l’approche différente qu’il pouvait lui proposer dans son travail.
Sur le papier, ce film était un rêve… ce qu’il fut à bien des égards.
N’oublions pas non plus que son nouvel agent Charles Feldman était l’acquéreur des droits de la pièce. Il avait proposé à différents studios l’adaptation et c’est la Fox qui a remporté la mise. Certainement que l’intérêt de Marilyn pour ce rôle de la Fille vienne de Feldman. Il a su profiter de la nouvelle envie de liberté de Marilyn, de cette envie d’avoir des rôles à sa mesure et bien sûr de sa notoriété inédite pour une star de cinéma, pour promouvoir son projet. Attention, je ne jette pas de discrédits sur Feldman, je mets juste en avant son sens du business en conjugaison avec les aspirations de Marilyn qu’il prenait avec un sincère sérieux.

7yi wilder+mm

Nous voilà donc en août 1954, Marilyn tout de suite après le tournage de « There’s no business like showbusiness », prend la direction du tournage de « Seven year itch ».
Dès le début, la production veut faire de ce tournage un évènement. Ce sera le cas lors du tournage en extérieur à New York durant quelques jours de septembre 1954.
Durant ce séjour, l’image la plus emblématique de Marilyn et très certainement du Cinéma pris forme sous les yeux de badauds ébahis. Je parle bien évidemment de la scène de la robe s’envolant au dessus d’une bouche de métro.
Retrouvez son récit dans le post : « Il y a 60 ans, un souffle d’air« .

robe blanche

De retour à Los Angeles, le tournage se poursuit tout le mois d’octobre. Malheureusement, c’est la vie privée de Marilyn qui va faire les choux gras de la presse.
Mariée depuis le 14 janvier 1954 à Joe DiMaggio après deux ans de relation, le couple annonce sa séparation le 6 octobre 1954. En fait c’est une Marilyn seule, en larmes, qui annonce cette séparation à la presse, soutenue par son avocat.
Le 27 octobre, accompagnée de son ami Sidney Skolsky, Marilyn est (encore une fois seule) à la première audience au tribunal pour la demande de divorce. Il sera officialisé juridiquement le 31 octobre 1955.

joe1954

Il est donc très étonnant de voir Joe DiMaggio être le chevalier servant de Marilyn pour cette première, lui qui ne déniait jamais apparaître à ses côtés du temps qu’elle était à lui… Personnellement, cette attitude m’a toujours parue hypocrite de sa part.
Mais bon, Marilyn a toujours gardé un profond respect et une profonde amitié envers Joe. D’une certaine façon il l’a beaucoup plus soutenu lorsqu’il n’était pas ensemble que durant leur relation amoureuse. Cette apparition en est une preuve flagrante.

01061955 seven year itch 1èreRegardez bien les photos de cette soirée. Ne trouvez-vous pas Marilyn sereine, épanouie, solide, forte, sûre d’elle et même un peu blasée voir distante ?
Accompagnée de son ex-époux, elle irradie plus que d’habitude. Elle ne le sait pas encore mais à cet instant, elle est l’une des femmes les plus puissantes d’Hollywood, celle qui peut mettre à genoux la Fox, tout lui sourit, un avenir radieux l’attend.

01061955 seven year itch 1èrea01061955 seven year itch 1èreb

Lorsque le tournage se termine, après une fête somptueuse organisée par son agent Charles Feldman pour fêter la fin du tournage de « Seven year itch » le 6 novembre 1954 au restaurant le Romanoff, durant laquelle elle rencontre pour la première fois son héros Clark Gable ; Marilyn prend la direction de New York avec Milton Greene, son nouveau mentor.
Pourquoi New York ? Parce que c’est le centre névralgique de la création américaine ! La côté Est lui donnera le sérieux que la côte Ouest lui refuse obstinément…

En secret, Marilyn et Milton créent la propre maison de production de Marilyn sobrement nommée « Marilyn Monroe Productions ». L’annonce officielle se fera le 7 janvier 1955. Cette société est la concrétisation des envies d’indépendance de Marilyn vis à vis de la Fox et d’Hollywood en général. Elle se trouve d’ailleurs à nouveau suspendue pour oser défier le système hollywoodien.
Un bras de fer commence entre la Star et la Fox. Cette fois-ci Marilyn demande clairement le droit de regard sur les scénarios des films que la Fox veut lui faire tourner ainsi que sur les réalisateurs ! Elle compte bien ne pas céder malgré les menaces.
Comme toujours, pauvre studio, Marilyn sait manier la publicité comme personne. Par le biais de différentes apparitions notamment sur le petit écran le 8 avril 1955, elle fait plier la Fox. En fait le studio ne cèdera qu’à la fin de l’année 1955, suite à l’énorme succès en salles de « Seven year itch ».

feldman + mm p°

Ces querelles ont très certainement décidé de l’endroit de la première de « Seven year itch » ce 1er juin 1955.
Par contrat, Marilyn devait assurer la promotion de ce film mais étant en froid avec la Fox, elle ne pouvait pas se rendre comme si de rien était à Los Angeles pour une première… Pourtant, il était très important que ce film sorte dans de bonnes conditions promotionnelles. La Fox, Feldman ont investi beaucoup d’argent, tandis que Marilyn avait travailler très dur pour ce film ! « Seven year itch » était le premier pas de son indépendance professionnelle tant désirée…

Je vous ai dit au début que la date revêtait deux aspects. Le premier est professionnel, le second est personnel.
En ce 1er juin 1955, Marilyn fête ses 29 ans. Peut-être son air blasé, distant vient d’un constat amère sur l’ironie qui a voulu que la Fox choisisse cette date pour cette première. Comment ne pas y voir un côté mesquin ?
Toujours est-il que cette date très personnelle, se transforme sous l’égide du Studio en une fête promotionnelle. La Fox ne voulait-elle pas lui signifier qu’importe ce qu’elle désire, le Studio fait ce qu’il veut de ses stars même sur le plan personnel ?!

Marilyn ne lâchera pas. Une fois de plus, couplée à sa ténacité, sa popularité vaincra la Fox. En à peine 6 mois d’exploitation sur le sol américain, « Seven year itch » sera le plus gros succès de l’année 1955 ! Le public donne raison à Marilyn.
Sa fameuse répartie disant : « Ce n’est pas le Studio qui fit de moi une Star mais bien le Public, lui seul », prend alors toute son ampleur et son importance dans le coeur de Marilyn. Elle avait diablement raison ! Au fond c’est sans doute le réel secret de la longévité de Marilyn : elle n’est pas un produit créé pour être consommé, elle est elle malgré la différence entre son personnage public et sa personne…

Après la projection, la soirée pour Marilyn n’était pas terminée, elle alla fêter son anniversaire au Toots Shor’s.

 01061955 toot shor

De façon plus pragmatique, parlons de son look.
Marilyn a toujours affectionné le blanc, cette première ne déroge pas à la règle.
Sa robe de cocktail est signée Norman Norell dont Marilyn porte plusieurs tenues (des robes exclusivement) depuis le début de l’année 1955 pour ses différentes apparitions public. Elle est faite de satin blanc. Marilyn ajoute sa petite touche personnelle en faisant tomber les bretelles sur ses épaules.
Ajoutons à cela une fourrure, des gants blanc, une paire de chaussures signées Herbert Levine, une pochette qui semble avoir pour accessoirisation sur le devant un bouquet d’orchidées, et bien évidemment une paire de boucles d’oreille que Marilyn a déjà porter à plusieurs reprises.
D’une certaine façon ce look rappelle celui de la première de « How to marry a millionaire » en novembre 1953. Mais la différence est énorme puisque le look de 1955 est purement new yorkais tandis que celui de 1953 est incontestablement très hollywoodien…
Notez aussi les coupe de cheveux très courte en contraste saisissant avec les dernières apparitions publiques de Marilyn où sa chevelure n’avait jamais été aussi longue depuis ses débuts… 01061955 seven year itch 1ère lookPour l’anecdote, Marilyn a participé à très peu de première de ses propres films.
Nous pouvons noter le 31 août 1952 celle de « Monkey Business » à Atlantic City (déjà sur la côte Est !) ; le 4 novembre 1953 celle de « How to marry a millionaire » à Hollywood (certainement la plus flamboyante de sa carrière) ; le 1er juin 1955, celle de « Seven year itch » à New York ; le 13 juin 1957 pour « The prince and the showgirl », encore à New York ; le 29 mars 1959, celle de « Some like it hot », une nouvelle fois à New York (!!!) ; enfin le 31 janvier 1961, pour son dernier film « The Misfits », et oui, encore à New York !!!

premièresDurant cette soirée du 1er juin 1955, des fans étaient présents. Ils ont approché Marilyn et Joe et pour certains ont osé demander des autographes. Bien évidemment, des fans ont pris des photos. D’ailleurs regardez bien celle où Marilyn est dans la voiture qui l’amène (ou l’emmène). Elle est radieuse, avec un sourire à faire fondre la banquise, elle a remarqué le photographe et s’est penché pour qu’il prenne un joli cliché… et à la porte, un gamin curieux qui regarde comme il pourrait regarder un animal au zoo. En fait ce cliché est vraiment étrange. En une seule image, un même instant, deux histoires se télescope avec pour unique sujet Marilyn Monroe.
D’un côté, la star qui joue son rôle de manière magistrale, pour donner le meilleur à son public, et puis dans le regard d’un enfant, l’envers du décor, la star n’est qu’une bête de curiosité. A travers lui, la cruauté de la situation éclate à notre figure. Marilyn est dans une cage (la voiture), et nous à travers l’enfant, nous ne sommes que des voyeurs qui demandent toujours plus…
Je pense que ce un cliché est un résumé saisissant de la vie de Marilyn, la beauté côtoie la cruauté.

01061955 seven year itch 1ère par les fans

Cette première à New York a dû remplir les pages des journaux et autres magazines comme cette coupure de presse provenant des archives de Marilyn, peut nous le supposer. Cependant, c’est la venue de Joe DiMaggio au bras de la star qui fait jaser.
Pour voir des photos de cette première en couverture de magazines, il faut aller dans les pays hispanophones. A noter le choix étrange d’avoir colorisé en rouge la sublime robe blanche de Marilyn…

01061955 presse

Le film sorti sur le sol américain le 3 juin 1955, en France il faudra attendre le 29 février 1956 !!!
La promotion dans les grandes villes américaines notamment New York et Los Angeles est impressionnante comme les photos ci dessous le prouvent.

seven year itch promo

A New York, la silhouette de Marilyn sur 4 étages du building accueillant la première a même fait son apparition dans un micro trottoir pour la télé de l’époque ! Le journaliste y demande aux passants ce qu’ils en pensent… et majoritairement cela ne les choque pas trop, surtout les hommes dont les yeux pétillent en regardant cette géante Marilyn. Terriblement amusant à regarder aujourd’hui (malheureusement je n’ai pas encore retrouvé la vidéo sur internet).
Vous remarquerez une différence majeure entre la silhouette du soir de la Première (la plus à gauche) et celle que nous connaissons tous. Elle est différente !!! Pourquoi ce changement ? Celle de gauche a très certainement plus choquée puisque les jambes de Marilyn se dévoilent beaucoup plus, de surcroît Marilyn les écarte légèrement, on peut même apercevoir un petit bout de culotte… Cela ne vous choque pas ? Et bien, repositionnez vous en 1955, on ne rigolait pas avec la censure, surtout pas aux USA.
Et puis, il y a un aspect pratique. La première silhouette recouvre beaucoup plus la fenêtre de l’immeuble que la seconde…
Alors ces explications vous plaisent ? Ce ne sont que des hypothèses de travail mais elles semblent logique. A vous de m’en donnez d’autres !

D’ici là peut-être que ce post vous aura donner envie de revoir ce splendide classique de la comédie américaine qu’est « Seven Year itch » !

Retrouvez toutes les photos de ce post dans les albums correspondant sur cette page : Marilyn Monroe Photos.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s