1998, Je suis le maître du Monde

Retour sur l’année 1998. Quelle année mes aïeux ! De tous les côtés cette année 1998 est riche en évènements. En parcourant divers magazines, j’ai été frappé du foisonnement au cours des différents mois de l’année.
Je me rends alors compte que je suis une privilégiée d’avoir vécu cette année en pleine force de l’âge, ce fut extraordinaire.

SONY DSC

Un petit résumé rapide parce que tout ne fut pas rose…
1998, c’est le Tour de France qui est malade du dopage : « on m’aurait menti ? » ; le préfet Erignac est assassiné en Corse ; Martine Aubry donne son nom à la loi sur les 35 heuresPapon est enfin reconnu coupable d’avoir participé à la déportation de 1660 juifs de Bordeaux entre 1942 et 1944 ; l’Irlande retrouve enfin la paix, un accord est signé entre le Sinn Féin et les Unionistes…
C’est bien évidemment l’année de la coupe du Monde en France que nous avons gagné comme dans un rêve. Je me souviens de cette ambiance incroyable, c’était un frisson de plusieurs semaines, une énergie gigantesque ! Je me rappelle avoir été  à Nantes qui accueillait certains matchs, un jour de match entre le Chili et je ne sais plus qui. Dans les rues il y avait un doux délire de bonheur absolument enivrant… je le garde précieusement au fond de mon coeur pour me rappeler que l’Homme peut parfois être bon. (La photo qui suit est en fait le scan d’un sachet papier pour pain au chocolat que je garde précieusement depuis…).

1998 001

Le cinéma à la maison amorce une révolution, un nouveau support fait son apparition : le DVD. Avec perplexité face aux différentes versions, le DVD mettra du temps avant de s’imposer vis à vis de la k7 VHS mais il la détrônera tout de même très rapidement dans le coeur des aficionados du Cinéma. Il permet de pouvoir mettre une multitude de documents vidéos et autres sur un seul et même support !

1998 dvd

Cependant c’est bien sur l’écran d’une vraie salle de cinéma que l’évènement va avoir lieu dès la deuxième semaine de janvier (en France) : le film « Titanic » de James Cameron va tout balayer sur son passage, un comble pour une histoire dont on connaît déjà la fin !
« Titanic » restera dans l’histoire du cinéma comme le film de tout les records. A l’époque, il est le film le plus cher, d’ailleurs Cameron aura beaucoup de mal à trouver les fonds nécessaire pour pouvoir faire le film qu’il désire. Pourtant il rapportera largement sa mise ! A la mi septembre 1998, cela flirtent avec les douze milliards de francs (près de 2.3 milliards d’euros) dans le monde. En France, 21 millions de personnes embarque à son bord. Personnellement, j’ai été le voir 3 fois ! Et à chaque fois je pleurais comme une madeleine… Je me souviens l’avoir vu à sa sortie, au printemps puis courant juin pour la fête du cinéma ! Il est resté plus de 6 mois à l’affiche dans ma ville de province !!
Il dépasse en succès « Star Wars » à la mi-mars, il a 14 nominations aux Oscars mais ne dépassera pas les 11 statuettes de « Ben Hur »… Son thème principal « My heart will go on » va propulser la carrière d’une des plus grandes vendeuses de disques de tous les temps : Céline Dion.
C’est un véritable raz de marée qui déferle sur le monde pour notre plus grand bonheur.
J’avais acheté plusieurs choses durant cette année 1998 mais je n’ai pas pu tout prendre… on va dire que c’était absolument IMPOSSIBLE ! Je vous propose « seulement » les couvertures des différents magazines que j’avais gardé. Je regrette juste de ne pas avori acheté celle d’un magazine français (dont je ne me rappelle plus le nom) qui avait titré « Titanic ta mère » parce que seuls NTM avait su aller au dessus de la BO de Titanic ! Ainsi que quelques Cds, à noter que je n’avais pas acheté la BO « classique », de même que je possède la deuxième affiche cinéma (elle est dans mon dressing) qui ressemble beaucoup à la pochette du CD 2 tires « An irish party », j’ai aussi des cahiers que j’avais acheter chez Casa… trop de choses mais un jour promis, je vous montrerai tout (non, vous avez des idées très mal placées pour certains…).

titanic cover mags
titanic music

Même si « Titanic » se tape l’affiche, le cinéma de 1998 est riche de nombreux succès et autres merveilles.
« Taxi » déchaîne le cinéma français en proposant un film d’action délirant se passant ailleurs qu’à Paris et fait éclore une jeune actrice : Marion Cotillard. Spielberg nous emporte sur les plages du débarquement en juin 1944 pour « Il faut sauver le soldat Ryan » ; le cinéma indépendant nous propose une merveille « La prisonnière espagnole« , thriller à couper le souffle ; « Venus Institut » illumine notre quotidien ; c’est pourtant la science fiction qui nous donne la véritable pépite de l’année avec « Dark City » suivi de près par le sublime « Bienvenue à Gattaca« .
La fin du monde commence à hanter nos vies, nous sommes à l’aube d’un nouveau siècle et surtout d’un nouveau millénaire, Hollywood en propose sa vision avec deux films catastrophe « Armageddon » et « Deep Impact« . La fin viendra du ciel…
Tandis que Mallick nous dit que l’enfer est déjà sur terre avec le sans commune mesure : « La ligne Rouge« , pour moi une claque cinématographique unique, un bijou.
Et voici une liste forcément non exhaustive de films ayant marqué les esprits : « Tout sur ma mère« , « Des hommes d’influence« , « Restons groupés« , « Blade » (une adaptation magnifique d’un comic célèbre), « The faculty » (film de teenager que j’a itotalement kiffé), « Godzilla« , « Mary a tout prix« , « The big Lewoski« , « le Dîner de cons« , « Mulan« , « L’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux« , « Dr Dolittle« , « American beauty » (l’un des meilleurs films américains de ces 20 dernières années et même plus), « Toy Story 2 » (un délice), « Kirikou » (la claque venu de France), « Snake eyes« , « Le prince d’Egypte » (ou comment Disney voit son hégémonie sur le dessin animé disparaître), « Fourmiz« , « Une chanse sur deux » (deux monstres sacrés du cinéma français se retrouvent enfin sur nos écrans, mais la déception sera à hauteur de l’attente), »Amercian History X« , « Zorro » revient sous les traits d’Antonio Banderas… tandis que « Grease » ressort pour fêter ses vingt ans.

 1998 007 1998 cinéma

Le petit écran n’est pas en reste puisque TF1 propose une très belle adaptation en téléfilm du « Comte de Monte Cristo » avec dans le rôle titre un Gérard Depardieu époustouflant.
Les séries qui cartonnent sont « Nash Bridges » qui remet en selle Don Johnson, « Ally Mc Beal » ou les délires d’une avocate et de l’ensemble du cabinet dans lequel elle évolue, « Players, les Maîtres du jeu« , « Buffy contre les vampires » (ma préférée !), « Southpark » (Mais qui a tué Kenny ?), ainsi qu’une autre beaucoup plus confidentiel mais absolument envoutante « L’homme de nulle part« . Aux Etats Unis, une institution prend fin avec la dernières saison de « Seinfeld« .
Les émissions ont le nom de « Bigdil« , « Tout le monde en parle« , « Le plus grand cabaret du monde« , « Mister Biz« , « Fan de » mais c’est la dernière de la mythique « Ecole des Fans« .
Et comme au cinéma, la fin du monde est très présente…

1998 tv

La télé fait aussi le bonheur des hit parades. Les Minikeums vendent des disque par milliers avec ce qui n’était qu’une blague : « Mélissa » devient disque d’or en janvier !
Pourtant le marché du disque commence à faire grise mine… Les mêmes airs et mélodies sont recyclés à l’infini. Beaucoup s’inquiètent et prédisent que l’univers de la musique tel qu’on le connaît va disparaître, ils ne pensaient pas si bien dire ! Nous pouvons citer : « Ne me quitte pas  » par Yuri Buenaventura, « Gettin’ jiggy with it » par Will Smith, « I will survive« , « Millenium » par Robbie Williams, ainsi que d’autres que vous retrouverez plus bas.
Cela n’empêche pas des tubes totalement originaux : « Teardrop » de Massive Attack, « Torn » par Natalie Imbruglia, « Yakalelo » par Nomades, « Vivo per lei » par Andrea Bocelli qu’il fit aussi en duo avec Hélène Segara, « Bye Bye » par Ménélik, « Maria » par Blondie, « Je t’aime » par Lara Fabian, « Parisien du Nord » par Cheb Mami, « Carnavalera« , « La Fiesta » par Patrick Sébastien, « Abdel Kader » par Rachid Taha, Faudel, et Khaled (ou la naissance d’un nouveau style musical : le raï’n’B, j’adorais ça !), « Tellement n’brick » par Faudel, et j’en parlais au début les NTM avec « Ma Benz » et « Laisse pas traîner ton fils« …
Pour les chansons suivantes, cliquez sur chaque image/pochette pour en voir le clip.
Vous remarquerez que la comédie musicale « Notre dame de Paris » fait son entrée, et oui, l’album est sorti avant que la comédie musicale ait lieu au mois de septembre 1998, d’ailleurs sur le disque c’est Noah qui interprète Belle et non Hélène Ségara ! En effet Noah a dû annuler sa participation au spectacle final, il fallut lui trouver une remplaçante très rapidement, Ségara a alors été retenue et a rempli son contrat haut la main malgré la difficulté, chapeau !
La Bretagne est à l’honneur avec l’énorme succès d’un groupe breton très connu des brestois : Matmatah qui se produisait au Mélo (une boîte brestoise), je vous ai mis « Les Moutons » (que j’adore !!), et il y a aussi l’énorme succès de Manau avec « la tribu de Dana » dont le clip fut tourné pas très loin de chez moi…
Ricky Martin chante l’hymne officiel de la coupe du monde pour notre plus grand plaisir, sa « Copa de la vida » est génial.  Brandy et Monica se battent pour un mec mais celui-ci n’est pas au bout de ses surprises et Stardust trouve que la musique est meilleure avec nous… Je vous laisse (re)découvrir le reste.

1998 006 1998 1998 010
1998 music

Au Japon l’animation nous propose des bijoux. L’année 1998 compte entre autre, « Lain » et « Cowboy Bebop« . Ces séries arriveront en France en l’an 2000 en VOSTF… que du bonheur ! Je vous en parlerai plus longuement une prochaine fois parce que ces séries sont tellement riche qu’il serait dommage de vous en donner qu’un tout petit aperçu.

1998 dan

Finissons cette année 1998 avec quelques images de publicités et de mode où l’on remarquera l’entrée fracassante des baggys qui se portent très larges et sur les hanches… les patchs pour les points noirs font leur apparition, les chaussures très pointues sont légion, échanger des soldes est encore tabou et SFR se lance dans la danse de la téléphonie mobile !

1998 advert 1998 advert1998 advert 001998 advert 01

Retrouvez toutes les images qui parcourent ce post dans l’album : « Les Années 90« .

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s