C’était en 1993

A Sarajevo, les soldats de l’ONU, les casques bleus sont impuissants et se font tirer comme des lapins par les Snipers ainsi que toute la population de la ville.
Au Proche -Orient, la paix semble devenir le nouveau mot d’ordre. Yitzhak Rabin et Yasser Arafat se donnent une poignée de main historique devant un Bill Clinton heureux de cette tournure.
En France, si le suicide de l’ancien premier ministre Bérégovoy fait couler beaucoup d’encre, l’affaire qui déchaîne les passions est celle de corruption au sein du football avec un Bernard Tapie mis en cause pour le match OM-Valenciennes.

Au cinéma, des déceptions, des retours fracassants, du rire à ne plus savoir qu’en faire, des effets spéciaux bluffants enchantent les spectateurs.
Le gros carton de cette année là c’est bien évidemment « Les visiteurs » qui sont totalement Okay ! Cette comédie loufoque de voyage temporelle est une crise de rire assurée. Ce succès typiquement français est talonné par l’incroyable « Jurassic Park » de Steven Spielberg toujours à la pointe du grand spectacle. Pour notre plus grand plaisir, il fait revivre les dinosaures. Aujourd’hui encore je reste scotchée devant la scène du T-Rex sortant de son enclos.
Le grand retour est celui de Sylvester Stallone avec « Cliffhanger« . Après des échecs cuisant dans la Comédie, Stallone revient à ses amours : le film d’action, et ça lui réussit plutôt bien !
L’échec cuisant est celui de Schwarzy avec « Last Action Hero« . Parodie de film d’action, le film est un flop aux USA et entraîne l’acteur vers de mauvais fonds. Pourtant, ce film est vraiment très bon ! Mais à sa sortie le décalage qu’il véhicule n’a pas été bien perçu, compris…
Cette année là c’est aussi le retour d’un personnage un peu oublié du cinéma : « Dracula« . Coppola est aux manettes, c’est un choc visuel.
Robert Redford revient derrière la caméra, il filme Brad Pitt et lui donne ses galons d’acteur avec le très beau « Et au milieu coule une rivière« .
Avec le film « Tina » nous découvrons l’envers du décor de la vie de Tina Turner… un choc pour beaucoup.
Kevin Costner en a marre des héros ! Il interprète dans « Un monde parfait » réalisé par Clint Eastwood, un voyou kidnappant un jeune garçon. Ce film que l’on ne voit que trop rarement à la télévision est absolument magnifique !

1993 cinéma 001993 cinéma

Cette année là, nous avons aussi le plaisir de voir : « Le fugitif » d’après la série télé avec un bondissant Harisson Ford ; « Dans la ligne de mire » avec un fringant Clint Eastwood ; « La leçon de piano » de Jane Campion, seule femme a avoir eu la Palme d’or ; « Beaucoup de bruit pour rien« , truculente adaptation de et avec Kenneth Branagh, de Shakespeare ; « La firme » de Sidney Pollack, thriller implacable avec Tom Cruise et Gene Hackman ; « Un jour sans fin« , dois-je vraiment présenté ce film ? ; « Nuits blanches à Seattle » ou LA romance de l’année avec Tom Hanks et Meg Ryan ; « Proposition indécente » avec Robert Redford et Demi Moore qui posent le problème du pouvoir de l’argent ; « Arizona Dream » d’Emir Kusturica avec Johnny Depp et Faye Dunaway ; « Chute libre » avec un Michael Douglas qui pète un cable ; « Malcom X » par Spike Lee avec Denzel Washington, à l’heure où les banlieues noires américaines explosent ; « True Romance » avec Christian Slatzer sur un scénario de Tarantino ; « Soleil Levant » avec Sean Connery et Wesley Snipes dans un thriller plongeant dans l’univers nippon (magnifique !) ; « Chaplin » avec Robert Downey Jr alors considéré comme l’un des plus grands acteurs avant de sombrer ; « Super Mario » ou la catastrophe de l’année ; « Germinal » avec un Renaud Séchan sublime ; et bien sûr « Aladdin » de Disney.

L’année 1993 ne manque pas de tempo !

Les tubes anglo saxons ont la part belle dans les hauteurs des classements même en France. (Cliquez sur chaque titre pour accéder au clip).
Iggy Pop enivre la BO d’Arizona Dream avec « In the death car » ; Vangelis accompagne le film sur Christophe Colomb avec Depardieu, avec le titre « Conquest of Paradise » ; les Pet Shop Boys reprennent « Go West » au Village People ; Jamiroquaï et sa drôle de coiffe se fait connaître avec « Too young to die » ;  Gary Moore fait entrer le blues dans nos coeurs avec « Parisienne walkways » ; Lenny Kravitz vend un million d’exemplaires de « Are you gonna go my way » ; Haddaway se demande « What is love » et donne à l’émission « Saturday Night Live » l’un de ses plus mythiques sketches ; Culture Beat demande un certain « Mr Vain » ; « Robyn S veut « Show me love » ; Ace of Base explose dans le monde avec « All that she wants » et devient n°1 aux USA ; Dr Alban, lui, « Sing Hallelujah » ; Dire Straits nous emporte dans son univers avec « Your latest trick » ; 2 Unlimited est absolument « No Limit » ; Freddy Mercury malgré sa disparition en novembre 1991 reste dans le coeur des gens et interprète « Living on my own » ;  Informer ou un blanc chantant du ragga avec « Snow » ; Meat Loaf ferait n’importe quoi par amour « I’d do anything for love » ; Billy Joel chante « The river of dreams » ; les Boys II men reprennent avec bonheur « In the still of the night » ; Soul Asylun prend le « Runaway train » ; Michael Jackson interprète la chanson phare de « Sauvez Willy », « Will you be there » ; Nirvana rentre dans le tas avec « Rape me » ; REM chante « Everybody hurts » ; 4 Non Blondes nous demande « What’s up » ; Spin Doctors chante « 2 princes« , Shabba Ranks est « Mr loverman » ; The beloved est en « Sweet harmony » ; Urban Species cherche le « Spiritual love » ; M People veut « Moving on up » ; Whitney Houston est « I’m every woman« …

1993 musique

Les artistes français ne sont pas en reste !
IAM nous fait vibrer sur les pistes de danse avec « Je danse le Mia » ; Alain Souchon est « Foule sentimentale » ; Céline Dion nous parle de « Ziggy » ; Etienne Daho surprend avec « Mon manège à moi » ; les Native nous prouve que les belles voix sont aussi en France avec « Si la vie demande ça » ; 1993, c’est aussi le retour des bons vieux génériques télé avec en tête de gondole Casimir et son « Ile aux enfants » !

La grosse découverte de l’année 1993, c’est Björk. Elle percute le monde de la musique avec sa musique électronique islandaise magique et forcément nous sommes tous « Violently Happy« . Le clip est dirigé par Jean Baptiste Mondino, rien que ça.
Son premier album international se nomme sobrement « Debut »… et quels débuts ! Björk révolutionne la relation à la musique électronique, il y a un avant et après « Debut« . Elle est la véritable maîtresse de l’explosion de la musique électro.
Le carton en France sera avec « Human Behaviour« . Björk nous emporte avec bonheur dans son univers riche et varié, absolument enivrant !

1993 blork

En France, la surprise vient de Renaud avec un album entièrement dédié aux chansons populaires chtis. Son « Cante el’ Nord » est rempli de douceur, de bonheur. C’est un régal pour les oreilles et le coeur.
J’adore « tout in haut de ch’terril » ainsi que « Eun’ goutt’ ed’ jus » mais j’avoue que ma préférée est « Les tomates ».

1993 renaud

Un petit détour vers les publicités

Les magazines ne sont pas en reste. Les marques de luxe s’affirment surtout celle de Gianni Versace qui en ce début de décennie cartonne. Calvin Klein est aussi une marque très prisée, elle lance d’ailleurs une adolescente en égérie, elle a pour nom Kate Moss.
Remarquez la tendance à éliminer la différence entre les sexes, les femmes s’habillent comme les hommes, elles deviennent leur égal ?
Hollywood profite du doigt réprobateur qui est porté sur les fumeurs pour afficher leur effet « santé ». C’est l’année de la 306, qui a la difficile tâche de prendre la place dans le coeur des français, de la 205.

1993 mode luxe 1993 publicité 1993 publicité (1)

1993, c’est aussi le succès phénoménal du sitcom français « Hélène et les garçons » sur TF1 dans l’émission « Club Dorothée ».
Sur Antenne 2, « Frou Frou » met à l’honneur les femmes avec pour maîtresse de cérémonie Christine Bravo. Nous passons un moment très agréable devant notre poste le samedi soir.
Sur Canal +, de drôles de personnages nous font délirer avec leur « 3615 code qui n’en veut » et nous font boire leur « gibolin », ce sont les Deschiens bien sûr ! Courtemanche, aussi,  nous faisait rire avec toutes ses grimaces.
C’est aussi l’année de la consécration pour Tabatha Cash, ah je suis sûre que beaucoup de garçon s’en rappelle…

1993

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s