Le Re-invention World Tour

Le 24 mai 2004, Madonna reprend la route pour sa 6ème tournée, la cinquième mondiale : the Re-invention World Tour.
La première ville visitée sera Los Angeles. Jusqu’au 15 juillet, elle parcoure les USA, ensuite direction le Canada, puis retour aux USA jusqu’au 2 août. Le 14 août, première date sur le sol européen à Manchester jusqu’au 14 septembre, terminus à Lisbonne. Durant son périple européen, seules 9 dates sont en dehors du Royaume Uni et de l’Irlande dont 4 soirs à Paris Bercy. Les billets des 56 dates que comportent la tournée se vendent très rapidement, par exemple pour les trois shows au Air Canada Center de Toronto, il ne faut que 80 minutes pour que l’ensemble des billets trouvent preneurs !
A l’époque la presse et beaucoup de fans croient que cette tournée peut être la dernière. En effet Madonna approche de la cinquantaine et rester à ce niveau ce n’est pas si simple. Bien sûr, dire cela aujourd’hui paraît dérisoire lorsque l’on voit ce qu’elle a fait par la suite mais à l’époque, c’était un réel ressenti ! De plus le contenu du show laissait penser que cela pouvait être la dernière.
Madonna nous propose un pot pourri de son répertoire ainsi que quelques chansons de son album « American Life » sorti l’année précédente et qui a eu un très mauvais écho sur le sol américain, nous en reparlerons plus précisément prochainement.

rit2004

Le show est divisé en cinq tableau.

Le premier tableau appelé « Renaissance » est resté gravé dans les mémoires par son entrée dans la position du poirier et de toutes sortes de figures de Yoga très spectaculaires. Il ne fallait pas se louper !
Mais avant l’arrivée tant espérée de la Madonne, une intro incroyable sur fond d’écran magnifique bougeant au fur et à mesure de la chanson « The Beast Within« . Les images nous proposent des aspects du projet engendré avec Steven Klein, photographe à l’origine des photos accompagnant la tournée au sein du tour book et des affiches, le fameux « X-static project ».
Et là telle une Reine avec sa cour, Madonna nous apparaît dans son corset brillant de mille feux créé par Christian Lacroix. Il existe en deux couleurs : ivoire et lilas. Le deuxième fut portée durant les dates européennes. Elle nous chante « Vogue« , la foule est en délire.
La cour disparaît pour laisser seule Madonna, elle enchaîne avec une version futuriste de « Nobody knows me« , une merveille. On découvre que la scène possède un tapis roulant, rappelant celui de la tournée de 1987 du « Who’s that girl world tour ». Elle se la joue, nous toise, un délire délicieux.
Toujours seule, face à son micro pour « Frozen« , elle nous donne des frissons avec sa sublime interprétation, une claque. Elle disparaît.

Le deuxième tableau prend place dans un fracas d’hélices d’hélico, d’explosions. La scène a totalement changé pour nous laisser dans un décor chaotique. Le thème est bien sûr Militaire !
Madonna apparaît alors en treillis. Et oui, nous voici en guerre ! Le discours anti-guerre de l’album « American Life » prend tout son sens dans ce tableau. C’est d’ailleurs par ce le titre éponyme qu’elle commence ce tableau. Sur les écrans en arrière plan, le clip censuré passe. Surprise de taille, une passerelle descend du ciel pour se poser au dessus de la salle pour permettre à la star d’aller au milieu de son public !!!
La choré est très orchestrée, telle une parade militaire. C’est à ce moment là qu’elle entonne « Express Yourself« .
Ensuite, devant son micro, guitare en main, elle donne une version des plus rock de « Burning up » puis de « Material Girl » durant laquelle le public est grandement sollicité.

La Madonne a disparu, entre en scène un skatter, et quelques danseurs dont le bondissant et incroyable Cloud, pour nous montrer sur une rampe qui prend toute la scène ce qu’il savent faire sur un remix dément de « Hollywood« .

Le troisième tableau prend place, le Cirque est à l’honneur. Madonna en body à rayures signé Karl Lagerfeld pour Chanel. « Hanky Panky » résonne. Madonna s’amuse avec ses danseuses sur cette version jazzy très années 30. S’ensuit une version éblouissante et très surprenante de « Deeper and Deeper« .
Puis le ton se fait plus grave, « Die another day » commence. Le tableau se ferme sur « Lament » chanson extraite de la BO du film Evita. Le ton est grave, dur, vous êtes estomaqués.

Nous sommes déjà à la moitié du show. Un interlude vidéo inédit tel un clip enchante et met le feu avec une version de « Bedtime Story » version « orbital mix » présent sur la maxi single sorti à l’époque c’est à dire presque 10 ans avant ce show ! Un délire total !

La quatrième tableau : Religion, est une ode à l’émotion, au partage, à la connexion.
Seule sur scène, à la guitare, habillée d’un pantalon, d’un bustier et d’un chapeau noir signés Stella Mc Cartney, elle nous interprète « Nothing Fails« , single extrait de son dernier album « American Life ».
Changement pour « Don’t tell me« , sa troupe de danseurs la rejoint. La chorégraphie reprenant celle du clip, a un petit goût parisien, d’ailleurs pour les quatre shows à Bercy, l’intro à ce titre est différente de celle des autres villes de la tournée ! A la place du sample de « Bittersweet Symphony » de The Verve, la France à le privilège d’avoir un thème à l’accordéon.
Ensuite, elle entreprend une version acoustique de « Like a prayer » incitant le public à bouger, à danser ; une très belle connexion avec l’artiste.
Puis, moment d’intimité lorsque Madonna chante « Mother & Father« . La sincérité éclate au grand jour dans les paroles de ce titre extrait de son dernier album. Pour tout fan, ce moment est vraiment privilégié.
La chanson suivante est une surprise. Pour la première fois, Madonna fait une reprise sur scène, elle interprète l’une de ses chansons préférées : « Imagine » de John Lennon. L’esprit de cette chanson est toujours aussi intense, Madonna nous conjure de prendre des leçons du passé pour que plus jamais des horreurs reviennent…

Nous voilà déjà au quatrième et dernier tableau : Ecossais.
Une cornemuse se fait entendre, deux joueurs font leur apparition. Nous reconnaissons alors les notes de « Into the Groove« . Madonna réapparaît vêtue d’un kilt long et d’un tee-shrit blanc. Cependant le tube n’est pas l »original mais la reprise faite en 2003 pour une publicité de « GAP », qui est un mash up entre « Into the Groove » et « Hollywood », ce titre s’est tout simplement appelé : « Into the Hollywood Groove« . L’ambiance a montré d’un cran.
Madonna enchaîne avec une version simple mais punchie de « Papa don’t preach« . Le tee-shirt a changé, il est désormais noir et rappelle celui qu’elle portait dans le clip ! En fonction des lieux du show, le message inscrit change. La plupart du temps, il y est écrit « Kabbalists Do it Better ». les variantes sont « Italians Do it Better » (comme dans le clip), « Brits Do it better » ou encore « Irish Do it better ». Pour les deux dernières dates aux USA, le message est totalement différent : « Vote or Die », nous sommes alors en pleine élection présidentielle américaine.
Simplement, avec l’intro du titre « American Life » : « do i have to change my name, will it get me far, should i loose some weight, am i gonna be a star », elle enchaîne avec « Crazy for you » qu’elle dédicace à tous ses fans qui ne cessent de la suivre depuis toutes ces années ! Une magnifique déclaration d’amour à son public. Cela fait près de 20 ans qu’elle n’avait pas chanté ce titre sur scène. A noter que Madonna s’amuse à jeter dans la fosse son tee-shirt à la fin de la chanson.
Une ambiance de discothèque se met en place, les premières notes de « Music » résonne. La chaleur est encore montée d’un cran ! A la fin chaque danseurs ainsi que Madonna nous dévoilent leur derrière pour écrire le mot « Freedom ».
Pas le temps de souffler, « Holiday » prend ses marques et fait monter, monter la température. Dernier tour de délire sur la passerelle au dessus du public, des confettis explosent ainsi que la salle ! Madonna arrangue son public : « all the people on the right, sing Holiday » ensuite c’est autour de la gauche, du fond et de la fosse… Et là, les écrans géants se referment sur une ambiance surchauffée, nous laissant le message : « Re-invent Yourself« .

Pendant deux heures, Madonna nous a donné un spectacle riche, intense, incroyable, dément. Si les trois tournées qui ont suivi le « Re-invention tour » l’ont surpassé de façon technique, cette tournée de 2004 reste dans le coeur des fans comme étant l’une des meilleures.
La richesse de la set-list, les différents tableaux, les visuels, la relation au public… tout concorde pour en faire une tournée parfaite.
(Je vous dirai mon ressenti dans un prochain post parce que j’ai une relation particulière avec cette tournée.)

Pour notre grand malheur, cette tournée n’existe sur aucun support officiel !! Pour des raisons obscures, cette tournée n’est pas sortie en vidéo. Cela rappelle le sort du « Blond Ambition tour« . Les seules images que nous avons sont celles apparues dans le documentaire sorti en 2005 « I’m going to tell you a secret« . Nous sommes vraiment dans la copie conforme de 1990 et du « Blond » dont les seules images officielles sont celles du documentaire « Truth or Dare, In bed with Madonna » ! Et encore une fois, les images sont celles de Paris !
Pourtant il existe bel et bien un concert qui a été filmé en vue d’une sortie !! C’est celui des dates de Lisbonne c’est à dire les dernières de la tournée. Depuis des années, on nous promet la sortie de ce concert filmé mais toujours rien… Cependant, il y a 2 ans environ, il a été diffusé sur le net. Ce sont les images que vous avez vu dans ce post.
Pendant, plusieurs d’années, la seule possibilité de voir le concert en entier était de se procurer le DVD pirate « the Parisian Dream« . Le concert filmé de façon illégal est celui du 1er septembre 2004, c’est à dire le premier show parisien.

parisian dream dvd

En attendant, une sortie éventuelle, je vous conseille très vivement le documentaire « I’m going to tell you a secret« . Quatorze ans après « In bed », nous revoyons Madonna dans les coulisses d’une tournée. Sa vie a considérablement changé. En 2004, elle est mère de deux enfants et est marié à Guy Ritchie. Ses centres de préoccupations sont vraiment très différents. Et puis voir une telle artiste dans l’envers du décor, c’est toujours un bonheur. A noter qu’avec le documentaire se trouve un CD live de quelques titres du show ainsi qu’un inédit pour l’époque « I love New York » dans sa version original. En effet ce titre se retrouvera sur l’album suivant « Confessions on a dancefloor ». C’est la première fois qu’un CD live accompagne une vidéo concert de Madonna.

I'm going to tell you a secret cd dvd

L’exploration de cette tournée exceptionnelle se fera en plusieurs fois parce que j’ai beaucoup de choses à dire et à vous montrer…

NB : les informations très précises sont extraites du livre « Madonna On Stage » de Frederic Gilloteau  sorti en 2008; la première photo retraçant tout le show est extraite du livre « Madonna, l’itinéraire d’une légende » sorti en 2010.

Album Photos : « Madonna Collection ».

Publicités

4 réflexions sur “Le Re-invention World Tour

  1. Cette tournée est tellement parfaite que je suis désespérée de ne pas l’avoir en dvd. J’ai une copie mais pas de bonne qualité. et puis surtout c’est tellement triste que le grand public ne puisse pas connaitre ce qui est pour moi sa plus belle tournée. C’est un enchantement du début à la fin : la voix, les chansons, les costumes, l’entrée, tout tout tout est magnifique et me rend fière d’être fan.
    Quand je compare avec cette horreur du MDNA tour mais j’en pleurerai ! et je n’exagères pas. Son album est râté (Solveig est un gros nul je le déteste pour ce qu’il a fait du travail bâclé et sans âme) et la tournée est vulgaire, froide, playback insupportable, voix mauvaise, set list qui s’enchaine si mal. C’est pour cela que j’attends tellement du nouvel album et de la tournée j’ai été si déçue tu comprends. et je suis inquiète avec cet album sans cesse repoussé. 40 titres enregistrés qui ne font pas l’unanimité de ceux qui les ont écoutés. ce qui m’inquiète aussi c’est les « bitchs » partout… Mais qu’arrive t il à Madonna ????

    • Le RE invention tour est un grand moment dans la carrière de Madonna. Il représente la tournée parfaite pour faire le point sur sa carrière parce qu’elle prend en compte toute la carrière de Madonna.
      Je te trouve très très dur avec l’album MDNA et la tournée éponyme. Moi j’ai été bluffé par la tournée. Cela m’a mis une nouvelle claque. La set list était très intéressante avec des vieux tubes comme des nouveaux et le sublime plaisir d’entendre un titre comme Cyber Raga sur scène, simplement : wouah !
      Le début qui claque, qui bouscule, qui percute avec « Girl gone wild », le tableau avec Express yourself absolument magnifique, celui avec Vogue et le splendide like a virgin…. Une tournée incroyable.
      J’avoue cependant être d’accord avec toi sur le fait que les enchaînements n’étaient pas forcément cohérent parfois mais je ne peux pas te suivre en disant que c’était horrible, j’en suis à l’opposé !
      Pareil pour l’album. Du bon travail a été fait. Certes j’attendais beaucoup mieux de Solveig mais ses titres sont entraînant et sympathiques, très dancefloor. « Give me all your luvin’ est excellent. Sincèrement ce n’est pas mieux que d’autres chansons de Madonna. Sur chaque album tu as des titres plus simples, très, trop facile parfois. Le seul problème de l’album « MDNA » est qu’il n’est pas unifié. Travailler avec plusieurs producteurs ne peut pas donner un album structuré mais quand tu écoutes les différents titres indépendamment de l’ensemble, c’est vraiment sympa. Quand tu écoutes « Falling free » tu ne peux pas dire que c’est de la merde comme pour « Masterpiece » ou encore « Beautiful killer » ou « I fucked up » ou « i’m a sinner » ou « i’m addicted »…. Ce sont des chansons puissantes, impressionnantes.
      Moi j’ai un regret : que l’univers de la musique ait changé. Je trouve que la commercialisation est une catastrophe ambulante faisant perdre tout le pouvoir et le charisme d’un album. Sincèrement un album comme « Music » sortirait aujourd’hui, il ne ferait pas le succès qu’il a fait à sa sortie il y a 14 ans maintenant.
      Tu parles du nouvel album avec beaucoup d’inquiétude, pourquoi ? Moi je fais confiance à Madonna. Comme nous elle change, l’influence de ses enfants est grandissante parce qu’aujourd’hui ce sont des ados. Elle les écoute beaucoup et fait beaucoup de choses en fonction d’eux donc leur influence sur son travail musical est très important.
      Madonna a toujours dit plein de gros mots, elle ne change pas là dessus. La différence est qu’aujourd’hui au lieu de garder ça au sein de sa maison, elle l’expose sur le net à la vue de tout le monde.
      Moi je ne la vois pas en train de changer, elle suit simplement une évolution toute naturelle. Et puis il ne faut pas se le cacher, la soixante approche et cela doit la bousculer, ce qui est tout à fait normal. Madonna est comme tout le monde, elle a besoin de sentir qu’elle a encore de nombreuses années devant elle alors elle se la joue jeune. Moi elle me fait toujours autant rire.
      Et puis il faut bien comprendre que la musique n’est plus particulièrement le centre de sa vie. Tant de choses sont devenues plus importantes pour elle, cela me touche profondément.
      J’espère simplement qu’elle le traduira en chansons comme elle sait si bien le faire…. mais je ne m’inquiète pas trop.

  2. Evidemment que des titres comme « Falling free » « Masterpiece » « I’m a sinner » « some girls » « Beautiful killer »…. sont superbes , je vais jamais dire le contraire. Par contre il y a des titres très moyens. « I’m addicted » qui a l’origine était une bombe, n’est pas du tout mise en valeur en live. C’est la première fois que j’ai du mal à écouter un de ses albums sans en zapper et je ne suis pas renversée, je ne ressens pas le bonheur que j’ai pu connaitre avec d’autres albums. On est quand même très loin de ses chefs d »oeuvres « LIke a prayer »  » Ray of light » « Music » « American life » ou même le toujours excellent « Confessions on a dance floor ». Et puis depuis qu’elle a passé la cinquantaine, Madonna se soucie beaucoup plus de son corps que de sa voix. (ah les années Ray of light me rendent si nostalgique ! ) Sur ce visage magnifique, les ravages du temps et du botox se sont fait vraiment ressentir à 50 ans alors qu’elle était si merveilleuse à la quarantaine…et puis je lisais un fan l’autre fois qui pensait que depuis qu’elle avait quitté Guy Ritchie, elle s’était perdue. Je partage ce point de vue sur bien des points avec le recul. Franchement j’espère que cette rumeur qui veut qu’elle raconte dans un nouveau titre sa vie sexuelle avec Brahim est complètement bidon. Ce serait pathétique. Pas d’histoire d’amour depuis longtemps, est ce lié à ce manque d’inspiration ces dernières années ? moi je pense que cela joue indéniablement.
    Je fais que rêver mais moi je veux le meilleur de Madonna, c’est à dire contrairement à carey dernièrement, le moins possible de playback, une tournée accoustique, plus de stades, des spectacles classes (sans montrer le nichon) Je ne suis pas un cas isolé tu sais. malheureusement beaucoup sont déçus et ont faim d’un résultat exceptionnel pour ce nouvel album.

    • Ah tu me rassures, tu aimes quand même des titres de l’album MDNA.
      Je suis plus que d’accord avec toi pour « I’m addicted » en live qui m’a déçue parce que c’est une bombe ce titre ! il y a aussi ce très petit écart entre la sortie d’un album et la tournée. Par exemple lorsque j’ai été voir le « Sticky and sweet tour » en 2008, j’avais eu pas beaucoup de temps pour m’imprégner des différentes chansons et du coup cela m’avait un petit peu rebuté mais lorsque j’ai revu le show en 2009 j’étais super excitée parce que je n’avais pas arrêté pendant un an d’écouter l’album. Et là j te rejoins sur un autre point : marre des stades !!! Si j’ai apprécié le sticky and sweet tour c’est parce que je l’ai revu à Bercy. Je suis déçue que lors de ses passages en Europe elle ne fasse plus que des énormes stades, c’est vraiment dommage. Comme toi, je pense que des versions acoustiques seraient excellentes…. comme elle l’a fait pour le re invention tour.
      Pour ce qui est des albums moi j’aurai aimé un album totalement rock parce que ça lui va super bien… mais j’en ai fait mon deuil. Il me reste les versions live de certains titres vraiment rock comme j’aime.
      C’est vrai que depuis sa séparation avec Guy Ritchie, elle semble un peu perdue. Moi, je pense aussi à toutes ces personnes avec en tête Guy Oseary qui ne sont pas de bonnes influences et qui gravitent autour d’elle. J’ai l’impression qu’elle les écoute beaucoup au détriment de ce que peut lui dire ses tripes. Voilà peut être son défaut actuel : écouter énormément son entourage personnel comme professionnel mais je pense aussi que ça donne quelque chose de bon.
      Moi ce qui me chagrine un peu c’est la balance qu’elle fait entre « Art for freedom » et le côté très léger. Si son album est un mix des deux ce ne sera pas possible, à moins qu’elle nous fasse la surprise de deux albums totalement opposés ! ça, ce serait génial, non ?
      Tu vas trouver ça un peu bizarre mais je pense aussi au fait qu’à la cinquantaine la ménopause arrive… Madonna n’échappe pas à la règle.
      Je reviens un instant sur le fait d’écouter en zappant l’album MDNA contrairement à d’autres que tu sites ; je dois t’avouer que très peu d’albums de sa carrière ne zappe pas à certains moments entre mes mains. Il y a toujours une chanson minimum que je passe. Quand je réfléchis, le seul que j’écoute complètement quasiment tout le temps c’est « Confessions », et pourtant ce n’est pas mon album préféré !
      En fait, je pense que nous attendons beaucoup trop de Madonna. Laissons là faire et nous verrons bien.

      En tout cas, ça me fait très plaisir de pouvoir parler de tout ça avec toi, je regrette juste de ne pas pouvoir le faire en face à face parce que j’ai plein de choses à te raconter !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s