Marilyn par Feingersh

Durant la dernière semaine de mars 1955, Ed Feingersh pour le compte du magazine « Redbook » suit Marilyn. L’originalité de ce reportage est que Feingersh ne se contente pas de suivre Marilyn durant des soirées, il est avec elle dans son intimité. Cependant, tout est bien orchestré, nous ne sommes pas dans l’optique d’un paparazzi. Marilyn accorde de dévoiler son intimité mais dans les limites qu’elle désire.

Le talent de Feingersh sera de capter bien au delà de ce que Marilyn veut bien dévoiler. Il réussira à montrer une Marilyn très humaine bien loin du personnage de lumière très sophistiqué qu’elle a jusqu’à présent mis en valeur.

Feingersh a le talent de l’inclure dans un ensemble. Si depuis leur redécouverte, nombreuses de ses photos ont été recadrée pour mettre l’accent sur Marilyn, la puissance de ses photos sont dans les ombres, les contrastes. Prenez par exemple la célèbre photo sur le toit d’une Marilyn s’appuyant et regardant la rue en contre bas. Cette photo a été souvent publiée de façon à ce que le visage de Marilyn soit sur la quasi totalité de la photo. Pourtant, Marilyn n’est à l’origine qu’un simple élément de la photo, tout au bord. La ville de New York est alors le réel sujet. Feingersh dans ce cliché pose la place de Marilyn dans cette ville. Elle y est arrivée telle une inconnue, laissant la ville l’engloutir pour ne plus être remarquée, pour vivre normalement, se promener simplement. Elle est là pour recommencer sa vie et l’anonymat que peut lui procurer cette ville est propice à ce renouveau.

ed feingersh toit (3) ed feingersh toit (4)

Feingersh est un vrai photo reporter. Il s’intéresse au contexte. Ses photos doivent être lisible sans aucun texte, doivent refléter un évènement, une situation… c’est très nouveau pour Marilyn. Je pense que ça a dû l’intriguer, elle qui n’avait au final posé que pour des photographes de studio. Elle n’était pas en représentation comme lors de ses apparitions publiques.

Le résultat est époustouflant. Entre sincérité et orchestration, ce reportage est une merveille.

Feingersh la suivra le 24 mars pour la première de la pièce « Une chatte sur un toit brûlant ». Il sera présent lors de la préparation de l’actrice dans sa chambre d’hôtel. Elle se maquille, se coiffe, se parfume de son fameux Chanel n°5, elle se transforme en Marilyn Monroe.

ed feingersh 1ère cat prepa ed feingersh chanel cped feingersh peignoired feingersh peignoir cp ed feingersh 1ère cat ed feingersh 1ère cat party

Il la suivra lors des essayages chez Brooks, de son costume pour son apparition le 30 mars sur un éléphant rose au Madison Square Garden. Cette soirée est caritative, au profit de la Fondation pour l’arthrose et les affections rhumatismales.
Une fois de plus Feingersh observe la scène. Il y découvre une Marilyn très dominante, très professionnelle. Elle sait ce qu’elle veut.
Milton Greene apparaît sur certains clichés. Il semble dans ses petits souliers. Marilyn apparaît triomphante, au dessus de tous, elle mène le bal.

ed feingersh essayage ed feingersh essayage 00.

Il sera présent ce 30 mars, au milieu des autres photographes pour immortaliser l’instant. Avant, il immortalisera Marilyn en train de s’habiller, mettant ses bas. Ses photos sont d’une extrême sensualité. Il sera du voyage jusqu’au Madison Square Garden. Lorsque Marilyn rentre en piste, elle est redevenue la star ; le reportage prend fin.

ed feingersh prepa robe noire ed feingersh noir cp

Mais le plus intéressant dans les clichés de Feingersh reste ceux qui ont été pris hors de ces obligations professionnelles.
Ils mettent en scène sa descente dans le métro. Encore une fois, Marilyn est un point dans le cadre, elle fait partie d’un ensemble. Les gens autour ne semblent pas faire attention à elle, une anonyme parmi tant d’autres.

ed feingersh metro ed feingersh metro cp

Feingersh l’immortalise dans sa suite lisant livre et magazine, sur la terrasse de celle-ci…

ed feingersh lit ed feingersh lit cp ed feingersh toit ed feingersh toit cp

ed feingersh robe claire

ed feingersh arden cp ed feingersh

Mais pour moi les plus belles photos restent celles prises au « Costello ». Feingersh est l’un des grands habitués de cet endroit. Marilyn est simple, magnifique, naturelle, l’actrice ne joue plus, elle est simplement Marilyn, une anonyme.

ed feingersh resto

Ces différentes photos sont présentes pour la plupart dans les différentes éditions. Personnellement, j’en possède trois. Mais toutes les photos n’ont pas été reprises dans ces livres qui reprennent la sélection de la première édition. Il reste donc d’autres clichés à découvrir de ce reportage. Si vous voulez des infos complémentaires sur ces différentes éditions, dites le moi.

ed feingersh livre ed feingersh livre 00 ed feingersh livre 01

Certains blocs de photos sont en fait des cartes postales, pour les reconnaître il suffit de regarder l’intitulé du bloc.
Pour retrouver les photos en meilleures qualité : Marilyn Monroe by Feingersh.

4 réflexions sur “Marilyn par Feingersh

  1. Je pense qu’il était fasciné par le personnage pour l’avoir photographié sous toutes coutures et dans différentes circonstances

    • Ce reportage est assez atypique pour Feingersh. Je ne le vois pas fasciné par le personnage mais plutôt par ce qu’elle pouvait bien cacher. Quand je regarde ses photos on sent l’envie de briser la carapace. C’est pour ça que j’aime les photos au Costello parce que pour moi à ce moment là, Feingersh a réussi.
      Ce sont des photos absolument fascinantes.

  2. Pingback: Friars Club | Crazy for you

  3. Pingback: Cecil Beaton et Marilyn Monroe | Crazy for you

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s