Une blonde, une brune pour la dernière fois

Voilà j’arrive au bout du périple « GPB« . Cela m’aura pris près d’un an pour tout vous faire partager mais ce fut vraiment un moment intense. J’ai appris énormément en faisant mes recherches non seulement sur Marilyn mais aussi sur l’industrie cinématographique de cette époque. J’ai mieux compris la vie professionnelle de Marilyn, ce qu’elle a vécu, enduré. J’ai touché encore un peu plus ce qu’elle était vraiment, cela me donne des frissons de dire ça, c’est pourtant la vérité.

J’ai été impressionnée par la masse d’informations qui existe sur ce film non seulement dans les livres mais aussi sur le net. J’ai profondément été surprise de ma découverte sur Abbey Lincoln, la Marilyn Monroe noire comme l’avait surnommé un magazine ! Je me suis surprise à découvrir des erreurs monumentales que j’ai pu faire en croyant ce que je lis à droite ou à gauche. Je pense à la création de la robe rose… J’ai découvert tellement de choses et en premier lieu j’ai redécouvert le film en lui même. N’était-ce pas le but ?

Mais je ne vous laisse pas encore partir parce que je ne vous ai pas tout dit.

Il existe un mythe bien persistant sur ce film. Marilyn a eu pour la première fois sa propre loge à partir du tournage de ce film. Elle a dit : « je suis la blonde et le film s’appelle les hommes préfèrent les blondes » pour avoir sa loge personnelle mais quand a-t-elle pu dire ça ? Revenons au printemps 1952. Marilyn apprend qu’elle va avoir le rôle de Lorelei Lee dans l’adaptation de la comédie musicale « GPB ». Elle a coiffé au poteau la star de la Fox Betty Grable. Marilyn a la jeunesse pour elle, ce nouvel intérêt qu’elle produit mais surtout parce qu’elle ne coûte pas chère ! Marilyn n’est alors qu’une vedette dont la Fox utilise la popularité grandissante pour se faire beaucoup d’argent. Il n’est pas question de Star ! Mais en janvier 1953, la donne change, Marilyn devient une Star du grand écran avec le succès très important de « Niagara ». C’est à ce moment là qu’elle réclame sa loge ! Elle sait que la Fox ne la paiera pas plus cher, alors elle prend ce qu’elle peut comme avantage. L’ironie de l’histoire est que cette loge était celle de Betty Grable… Le tournage de « GPB » est bientôt fini, elle n’aura donc eu sa loge qu’à la fin et non dès le départ !

Le film fut produit pour la modique somme (je rigole) de 2.6 millions de dollars. Il en rapportera 5.1 millions la première année. Nous parlons bien évidemment que des chiffres sur le sol américain ! Le succès est énorme et consacre Marilyn comme une « money maker », plus question pour la Fox de la lâcher.

Lorsque je me suis renseigné sur les personnes travaillant sur ce film un nom de film est souvent revenu : « A ticket to Tomahawk » ! Oui vous lisez bien le nom de ce film de 1949 sorti en 1950, est revenu à de très nombreuses reprises, ainsi que d’autres films dans lesquels Marilyn a joué.

a ticket to

Par exemple Lionel Newman, la personne en charge des musiques a travaillé sur « A ticket » mais aussi sur tous les films de Marilyn à la Fox de « As young as you feel » à « Let’s make love » excepté sur « How to marry a millionaire », « Seven year itch » et « Bus Stop » ! Par la suite il travailla sur de nombreuses séries télés dès les années 60. Nous pouvons citer « Batman », « Le frelon vert », « Perry Mason », « Espion modèle », « L’homme qui tombe à pic »… Mais aussi sur des films comme « Alien », « Star Wars », « Indiana Jones »… Pas mal comme CV, non ?

Ou encore Lyle Wheeler, le directeur artistique et chef décorateur. Il a travaillé sur tous les films de Marilyn à la Fox depuis « A ticket » jusque « Let’s make love » qui fut d’ailleurs l’avant, avant dernier film sur lequel il a travaillé. Pour la petite histoire il a travaillé sur plus de 350 films et a été nominée 29 fois aux Oscars pour en gagner 5 pour « Une étoile est née », « Autant en emporte le vent », « Anna et le Roi », « The Robe » et « Le journal d’Anne Frank » !! Rien que ça !!!

Harry J. Wild, le directeur de la photo est par contre totalement étranger à Marilyn par contre il a beaucoup travaillé avec Hawks et Jane Russell qu’il suivra sur 9 films ! Il a travaillé aussi avec Orson Welles sur « Citizen Kane » et « La splendeur des Amberson »… rien que ça !

Anita Loos avait écrit une suite à son célèbre roman : « But Gentlemen marry Brunettes« , deux après la sortie de « GPB ». Le livre narre l’histoire de Dorothy Shaw. Lorelei Lee en est le narrateur. Nous sommes donc en présence d’un préquel.

ButGentlemenMarryBrunettes book

Vu le succès de l’adaptation cinématographique de 1953, la United Artist se lança dans la réalisation de ce deuxième opus deux ans plus tard sous le titre « Gentlemen marry Brunettes« , vous noterez que le « but » a disparu. Les personnes qui écrivirent l’adaptation du livre en film ne sont autres que la nièce d’Anita Loos, Mary et de son mari !!! C’est aussi eux qui sont à l’origine de la pièce que la Fox paya 30 000 dollars et fit en film sous le titre « A ticket to Tomahawk » dans le quel Marilyn eut un de ces tous premiers rôles !!!

1955 gmb 00 1955 gmb 01

Jane Russell est toujours en haut de l’affiche dans cette suite mais cette fois-ci avec pour partenaire Jeanne Crain. Jane a coupé ses cheveux, ce qui lui donne un air plus sévère et la vieillit drôlement. Les costumes sont signés Travilla… comment dire ce n’est pas franchement folichon et Monsieur refait du neuf avec du vieux. Regardez le haut de ce costume, ne vous fait-il pas penser au haut du costume rejeté du numéro « Diamonds » de « GPB » ? Ahahahahah !!

1955 gmb 02

A noter que Russell et Crain porte ce costume pour nous interprété une version de « I wanna be loved by you » que Marilyn reprendra 4 ans plus tard dans « Some like it hot »… Mon dieu que tout est lié !! Le hasard n’existe pas !

Il a même réinterprété la fameuse robe lamée dorée pour la troisième fois !

1955 gmb 03

Et en regardant le trailer vous découvrirez d’autres détails qui furent rejeté pour « GPB » et que l’on retrouve dans ce film !

Jack Cole, le chorégraphe de « GPB » travaille aussi sur cette suite !

Le succès ne fut pas au rendez-vous… Le film fait d’ailleurs parti de ces films oubliés de l’âge d’or d’Hollywood.

Allez pour finir, un concentré de photos de produits dérivés. Des livres avec Marilyn en couverture et sa fameuse robe rose du numéro « Diamonds », des partitions et autres vinyles des musiques du film et divers cartes postales. Bien évidemment il existe bien d’autres produits dérivés mais en faire une liste complète serait totalement illusoire.

gpb coverbook gpb musci

Il est temps de dire « Au Revoir » à « GPB ».

L’année 2014, nous attend avec de nouvelles aventures dont une qui me tient particulièrement à coeur mais je ne vous en dis pas plus parce que, pour l’instant, j’en suis qu’à l’étape de projet.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s